Bande Annonce de RENDEZ-VOUS AVEC LE DESTINDécouvrez la bande Annonce de RENDEZ-VOUS AVEC LE DESTIN sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1486/fond/1486_w_500.jpg
Glenn Gordon Caron
Annette BeningKatharine HepburnWarren BeattyChloe WebbGarry ShandlingPierce BrosnanHarold RamisKate CapshawPaul MazurskyRay Charles

RENDEZ-VOUS AVEC LE DESTIN

108 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Glenn Gordon Caron.

Casting : Annette Bening, Katharine Hepburn, Warren Beatty, Chloe Webb, Garry Shandling, Pierce Brosnan, Harold Ramis, Kate Capshaw, Paul Mazursky. Ray Charles

Synopsis : Au cours d’un voyage en avion, Mike Gambril, ancien joueur de football, fait la connaissance de la musicienne Terry McKay. Bien que déjà fiancés, ils tombent amoureux l’un de l’autre au cours d’une escale forcée. Conscients de leurs engagements respectifs, mais ne pouvant passer à côté du grand amour, ils décident de se retrouver à New York... dans trois mois.

Scénario : Robert Towne, Warren Beatty.
Musique : Ennio Moricone.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Comédie.

à partir de

7.99
voir ce film

Créateur et scénariste de la plupart des épisodes de Clair de lune, la fameuse série des années 1980 grâce à laquelle un certain Bruce Willis entama la carrière que l’on sait, Glenn Gordon Caron travailla beaucoup pour le petit écran avant de se tourner, en 1988, vers le cinéma avec Retour à la vie, dans lequel il dirigeait Michael Keaton en alcoolique cocaïnomane repentant. Cinq ans plus tard, alors que les tournages de Clair de Lune s’étaient brutalement interrompus pour cause d’incompatibilité d’humeur entre Bruce Willis et sa partenaire Cybill Shepherd, il récidive avec Wilder Napalm, une comédie fantastique dans laquelle Dennis Quaid, marié à Debra Winger, a le pouvoir d’enflammer les objets à distance.

C’est l’année suivante qu’il succombe aux joies du remakes en reprenant officiellement le scénario de Elle et Lui, le film de Leo McCarey écrit à la fin des années 1930 par Delmer Daves – futur réalisateur de 3h10 pour Yuma – et Donald Ogden Stewart – futur scénariste d’Indiscrétions, le classique de George Cukor. Ce scénario était, en fait, l’adaptation d’une histoire inventée par Mildred Cram et Leo McCarey, l’un et l’autre nommés à l’Oscar de la meilleure histoire originale. Comme on le sait, Leo McCarey, après avoir tourné la première version de son film en 1939 avec Irene Dunne et Charles Boyer, en réalisa, lui-même, un remake en 1957 et en couleur, avec Cary Grant et Deborah Kerr.

On se souviendra qu’en juin 1993, un peu plus d’un an avant la sortie de Rendez-vous avec le destin, on avait vu Tom Hanks et Meg Ryan dans Nuits blanches à Seattle, la comédie de Nora Ephron dans laquelle l’un et l’autre devaient, comme les héros des deux films de McCarey se retrouver en haut de l’Empire State Building, Elle et Lui, version 1957, étant le film fétiche de l’héroïne.

Au milieu des années 1990, lorsque commence le tournage de Rendez-vous avec le destin, Warren Beatty n’a pas tourné depuis trois ans, depuis son rôle de gangster psychopathe dans Bugsy, de Barry Levinson. Il faut dire qu’à 54 ans, le beau Warren a, pour la première fois de sa vie, convolé en justes noces ! L’heureuse élue n’était autre qu’Annette Bening, sa partenaire dans Bugsy et Rendez-vous avec le destin et future maman de leurs quatre enfants. C’est donc pour son retour au cinéma, après cette parenthèse matrimoniale, que Warren Beatty décide de produire, de coécrire et d’interpréter le rôle de cet ancien joueur de football tombant amoureux d’une musicienne.

En spectateur cinéphile et avisé – que vous êtes – vous avez certainement reconnu, dans le rôle d’un amoureux éconduit, le sémillant Pierce Brosnan, qui n’avait plus qu’un an à attendre avant d’enfiler le smoking tout neuf de James Bond 007 avec Golden Eye et que le réalisateur Glenn Gordon Caron connaissait bien depuis son rôle de Remington Steele dans la série télévisée des années 1980 dont il avait écrit une dizaine d’épisodes. Vous avez, peut-être, aussi reconnu Paul Mazursky, le souvent nommé mais jamais oscarisé réalisateur de Next Stop, Greenwich Village et Une femme libre, Harold Ramis, qui venait de tourner Un jour sans fin, et, évidemment, Ray Charles dans le rôle de Ray Charles interprétant The Christmas Song.

Et puis, bien sûr, il y a la grande Katharine Hepburn qui, à 87 ans, après 62 ans de carrière et une quarantaine de films, y faisait sa dernière apparition. Fille de médecin, passionnée de théâtre et ardente partisane du droit des femmes, elle avait été espiègle et androgyne dans Sylvia Scarlett, extravagante dans l’Impossible Monsieur Bébé, aristocrate dans Indiscretions, journaliste politique dans la Femme de l’année, avocate féministe dans Madame porte la culotte, fille de pasteur dans l’Odyssée de l’African Queen, future belle-mère de Sidney Poitier dans Devine qui vient dîner et Eleonore d’Aquitaine dans Un Lion en hiver avant d’incarner l’épouse d’Henry Fonda et la mère de Jane Fonda dans la Maison du lac. Absente du grand écran depuis une bonne dizaine d’années, c’est Warren Beatty, très persuasif et plein de sang-froid, qui insista pour l’avoir à ses côtés. Souffrant d’un cancer de la peau, l’ancienne et mythique compagne de Spencer Tracy ne donna sa réponse définitive que le jour du tournage de sa première scène !

A voir également
Affiche du film MOTHER AND CHILD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VALMONT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés