RESERVATION ROAD

Bientôt disponible
Parce que le réalisateur du film, Terry George, est aussi celui d'Hotel Rwanda
Drame - 2008 - Etats-Unis d'Amérique|Allemagne - 98 MIN - Tous publics
La famille Learner s'arrête à une station-service, au bord de la Reservation Road. Le fils Josh y est fauché, tué sur le coup, par Dwight Arno, qui prend la fuite. Ethan, le père de la victime n'a le temps de voir que la masse sombre du 4x4 d'Arno. Il sera impossible de retrouver le fuyard.
Arno raccompagnait son fils, en garde alternée, auprès de son ex-épouse. C'est pour protéger...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Réalisateur du remarqué Hôtel Rwanda, Terry George signe en 2007, Reservation Road, un drame adapté d’un best-seller de John Burnham Schwartz, avec une interprétation remarquable de Joaquin Phoenix, Mark Ruffalo et Jennifer Connelly. En dépit de quelques grosses ficelles, plutôt invraisemblables, et d’une B.O. trop conventionnelle et soulignant le pathos, Terry George évite le piège principal de son récit : le manichéisme.

Une famille unie et heureuse s’arrête à une station-service, au bord de la Reservation Road. Le plus âgé des deux enfants, tué sur le coup, est fauché par un conducteur en 4x4 qui prend la fuite. C’est un père divorcé qui roule à vive allure pour ramener à temps à son ex son gamin endormi. Ce début est efficace, sans esbroufe. L’arrivée de la police nous sort du choc. Reservation Road devient une scène de crime qu’il faut accepter. Le deuil est douloureux, menace l’équilibre du couple. A mesure que la haine croît pour le père de la victime, conscient de l’impuissance de l’enquête, la culpabilité devient un fardeau intolérable pour le fugitif. D’autant plus qu’il est avocat, connaît la loi et ce qu’il risque et que le père de la victime s’adresse à son cabinet pour être aidé dans sa recherche du meurtrier.

Le cinéaste embrasse les deux points de vue. Le film ne joue pas la carte facile de la vengeance. Il ne s’agit pas de découvrir un coupable, connu dès les premières images, ou d’observer comment il sera condamné. Terry George se passionne plutôt pour les conséquences du drame : comment un désir de vengeance devient obsessionnel et bascule dans la folie, et comment, a contrario, une culpabilité peut sauver un homme qui fuit depuis toujours ses responsabilités.

Réalisé par

6.1 / 10

Tags

Le contexte

Jennifer Connelly

De Lars Von Trier, 2009. Une manière radicalement différente d'observer les conséquences de la mort accidentelle d'un enfant et les effets de la culpabilité.

Terry George

De Nadine Trintignant, 1971. Comment un couple survit à la mort accidentelle de son enfant.

LITTLE CHILDREN

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS