RESTER VERTICAL

À partir de 2.99 €
Rester vertical est un film inclassable, indomptable, à des kilomètres des sentiers battus du 7è Art
Drame - 2016 - France - 100 MIN - VF - HD - interdit aux moins de 12 ans
Un jeune cinéaste en panne d'inspiration se met en tête d'observer les loups sur le plateau de Lozère. Chemin faisant un rencontre une jolie bergère, lui fait un enfant et décide de rester vivre avec elle. Mais ses doutes déclenchent la défiance de sa compagne, qui le plante là, avec le bébé. Notre homme décide d'assumer sa nouvelle situation. Mais sa situation financière se détériore et ses rêves de cinéma font long feu. L'idée de trouver les loups redevient pressante...

Réalisé par

6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Léo, aux pas duquel nous nous attachons est un alter ego crédible du cinéaste, qui a choisi d’en faire un metteur en scène en repérages, et en crise d’inspiration. Le projet du film se délite et notre homme se retrouve seul au milieu du Causse de Lozère pour réfléchir aux fondamentaux de l’existence. Son chemin croise celui d’une bergère, à qui il fait un enfant, puis des loups. De fait Rester vertical est un conte, avec ses règles établies, mais un conte d’aujourd’hui.

Le titre du film est une invitation à vivre sa vie et à ne pas se coucher quand les difficultés surviennent. Le loup devient dès lors une métaphore car les bergers le savent, il faut rester debout pour lui inspirer le respect et ne pas risquer qu’il se montre agressif. Le loup n’apparaît que furtivement dans le film mais il incarne ces forces obscures et indomptées qui menacent la vie et la rendent en même temps digne d’être prise à bras le corps.

Indompté, le film l’est lui aussi, qui semble traversé par toutes les forces telluriques du cinéma, quand celui-ci se jette à corps perdu dans une aventure humaine plutôt que de jouer les fonctionnaires du prêt-à-filmer. Signé Alain Guiraudie, dont les racines paysannes n’ont jamais été un frein à son désir de s’élever par l’art et la culture, le film a des airs d’autoportrait. Le cinéaste a d’ailleurs trouvé un interprète idéal en la personne de Damien Bonnard, aperçu ici ou là dans Le Bruit des glaçons ou Voir du pays, et qui est lui-même Cévenol.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Un personnage meurt de faire l'amour en connaissance de cause

Alain Guiraudie

C'est une fable radicale sur le déracinement social

VOIR DU PAYS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité