RêVES D'OR

2013
102 mn
Ce film n’est plus disponible

Originaires du Guatemala, Juan, Samuel et Sara (qui masque les signes de sa féminité sous une casquette et un corset) décident de se rendre clandestinement aux Etats-Unis où ils espèrent pouvoir mener une vie meilleure. Après le passage de la frontière du Guatemala vers le Mexique, ils sont rejoints par Chauk, un indien du Chiapas qui ne parle pas espagnol. Ils voyagent volontiers ...

Ce film n’est plus disponible
Drame
Mexique|Espagne
Tous publics
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Prix Un certain talent de la section Un certain Regard Cannes, mais aussi récompensé dans les festivals de La Havane, Lima, Mar del  Plata, Sao Paulo, Tallinn, Thessalonique et Zurich, le film Rêves d’or a été l’un des événements de l’année 2013. Non pas tant par l’originalité de son sujet (d’autres films comme Sin Nombre ont traité de l’émigration clandestine au Mexique) que par la force de son traitement.

Il faut dire que le réalisateur espagnol Diego Quemada Diez souhaitait faire un premier long métrage de fiction très proche du réel. Influencé par Ken Loach dont il avait été l’assistant (notamment sur Land and Freedom), il a tourné, dans l’ordre chronologique du récit, en super-16, pour rappeler le style des images documentaires. Surtout, il a nourri son scénario des histoires de 600 émigrés (tous cités au générique) dont il a recueilli le témoignage à Mazatlan, petite ville de pêcheurs située dans l’etat de Sinaloa, région du Mexique où les narcotrafiquants sont particulièrement puissants.

C’est un article de journal sur cette ville qui l’a décidé à aller enquêter dans cette bourgade. Et de fait sur place, il a été bouleversé par l’histoire de ces migrants. La collecte de tous leurs témoignages a duré pas moins de six ans et le cinéaste a pris ensuite beaucoup de temps pour les mettre en forme et les rendre attrayants pour le spectateur. Afin de toucher le plus grand nombre, il voulait un film épique plein de rebondissements. Surtout il devait concentrer l’action autour de quelques personnages, dont le spectateur ne connaîtra le destin que dans les ultimes minutes du film.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver SIN NOMBRE (un autre film sur des clandestins sud-américians qui tentent de fuir leur pays.) ou encore LAND AND FREEDOM (Un film sur lequel le réalisateur de Rêves d'or était assistant et dont il s'est inspiré pour les méthodes de tournage.).