ROCKS

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Sarah Gavron parvient à tirer le meilleur parti d'un casting d'acteurs amateurs confrontés à l'improvisation, pour être au plus près du réel
Drame - 2020 - Grande-Bretagne - 93 MIN - VO - HD - Tous publics
Vivre ensemble...ou plutôt vivre seule ? Lorsque la jeune Rocks est une fois de plus laissée seule par sa mère avec son petit frère à charge, sans explications ni ressources, elle va devoir trouver de nouveau appuis. Mais à qui faire confiance dans le Londres d'aujourd'hui, cosmopolite et multiconfessionnel ? L'amité se substitue à la famille...
6.7 / 10
6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Mais qui est cette « Rocks » qui donne son prénom au film de Sarah Gavron en guise de titre ? Une jeune Londonienne de 15 ans qui vit avec sa mère et son petit frère. Quand du jour au lendemain sa mère s'évanouit dans la nature une fois de plus, une nouvelle vie s’organise pour la jeune fille  avec l’aide des ses meilleures amies. Rocks va devoir  tout mettre en œuvre pour échapper aux services sociaux qui voient d’un mauvais œil cette nouvelle organisation familiale. Tel est le sujet central du troisième film de la réalisatrice britannique après Brick Laneen 2007 et Les Suffragettes  en 2011. 

A l’origine de ce film au féminin, l’envie de bâtir une œuvre collaborative dont la trame narrative, suffisante pour échanger et improviser,  fut écrite par Theresa Ikoko et Claire Wilson. Il s’agissait alors pour la réalisatrice de faire un film avec des jeunes femmes et sur des jeunes femmes. C’est ainsi que naquirent des ateliers d’écriture composés de jeunes et de travailleurs sociaux. Et de ces ateliers ont émergé ensuite  l’univers et les personnages qui ont nourri la fiction.

Parallèlement à ce travail d’écriture, Lucy Pardee, en charge du casting, commença ses recherches dans une école pour filles du centre de Londres, avec l’idée de trouver une école représentative de la diversité ethnique et religieuse, un mixte de tous les profils londoniens du quotidien. Durant plusieurs mois, l’équipe du film s’intéressa ainsi à plusieurs clases de 4e et 3e. Le film que vous allez voir est l’aboutissement de ces différentes phases préparatoires essentielles.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver BANDE DE FILLES (Comme Sarah Gavron à Londres, Céline Sciamma pose sur les jeunes filles d'une cité de la banlieue parisienne et leur envie frénétique de s'en sortir un regard complice et bienveillant) ou encore NOBODY KNOWS (Chez le Japonais Kore-eda, le tableau se fait plus dramatique que dans le film de Sarah Gavron mais tous deux portent un regard sur la famille, ses limites et ses nécessaires métamorphoses le cas échéant.).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné