Bande Annonce de ROGER ET MOIDécouvrez la bande Annonce de ROGER ET MOI sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3795/fond/3795_w_500.jpg
Michael Moore

ROGER ET MOI

87 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michael Moore.

Casting :

Synopsis : En 1989, la General Motors décide la fermeture de ses usines de Flint, soit 35 000 salariés qui se retrouvent au chômage. Jusque-là journaliste de presse écrite, Michael Moore, natif de Flint, tente avec sa caméra de rencontrer à plusieurs reprises le PDG de GM. Tout en multipliant les tentatives infructueuses, il dresse le portrait d'une ville et de ses habitants confrontés à la délocalisation et à la paupérisation.

Scénario : Michael Moore.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Documentaire, Politique / Histoire, Documentaires politiques.

à partir de

7.99
voir ce film
En 1989, Michael Moore, natif de Flint, ville berceau de General Motors soit à l’époque la plus grande entreprise du monde, tente d’interroger Roger Smith, le PDG de ce géant industriel pour lui faire justifier sa décision de licencier une grande partie de ses ouvriers. Tel est le point de départ du documentaire Roger et moi réalisé par l’enfant terrible du cinéma documentaire américain et grand amateur d’enquêtes en forme de réquisitoires.
Mais il s’agissait là de son premier documentaire : journaliste venu de la presse écrite, il apprend donc sur le tas les techniques proprement cinématographiques avec l’aide du documentariste Kevin Rafferty. Et pour son entrée dans la carrière, Moore dispose d’une équipe réduite et d’un budget restreint. Pour financer son film, il va même jusqu’à investir dans la production ses indemnités de licenciement et ses gains à la loterie, tout en hypothéquant ses biens.
Durant plus de trois ans, Michael Moore filme ainsi ses vaines tentatives pour rencontrer le fameux PDG aussi bien que ses rencontres avec des habitants de Flint touchés de plein fouet par le déclin de cette mono-industrie qui délocalise sa production sans états d’âme particuliers. Même Ronald Reagan s’en mêle qui veut convaincre que la seule voix de salut, c’est le départ pur et simple. Tout est bon pour la caméra de Moore qui entend bien dénoncer la responsabilité des puissants, patrons et hommes politiques confondus.

On reproche en général à Michael Moore son manichéisme et ses outrances. Mais personne ne peut nier l’efficacité redoutable d’une démarche qui consiste parfois à se contenter de filmer la réalité ou plus exactement à juxtaposer deux réalités qui s’opposent radicalement.
Le documentariste cherche à dépasser les discours venus en opposant deux mondes, deux univers et par conséquent deux images que tout sépare. C’est ainsi que dans Roger et moi, on passe brutalement de l’intérieur désolé et désolant de la prison de Flint au paysage verdoyant de son terrain de golf. On quitte un gardien de prison morose et fatigué pour se trouver face à une vieille femme américaine fortunée. On s’éloigne des cris de détresse d’un détenu qui voudrait se faire entendre pour se rapprocher des salutations feutrées et souriantes de golfeuses insouciantes.
Histoire d’accentuer le décalage, Michael Moore nous donne à entendre ce que ces femmes âgées et privilégiées pensent du chômage et surtout des chômeurs.
C’est alors un festival de clichés sur la paresse et la facilité, entre deux déplacements sur ce vaste terrain de golf idyllique. Une fois n’est pas coutume, le documentariste se fait même discret à l’image, estimant que les paroles pour le moins légères de ces femmes inconséquentes se suffisent à elles-mêmes. Il prend un malin plaisir à les filmer vêtues de couleurs vives et même rose bonbon qui tranchent évidemment avec d’autres images plus sombres et ternes tournées dans les quartiers populaires de Flint. Puis, dans la séquence qui suit immédiatement, Moore filme une scène d’expulsion particulièrement brutale, symbole parfait de la crise économique qui frappe les plus pauvres et les plus démunis, ceux-là mêmes que les golfeuses dans l’image précédente dénonçaient comme des parasites profitant du système. 
Ainsi va le monde selon Moore qui n’hésite pas à comparer les images pour mieux contester la société qui les engendre.

Straight from Flint

Bienvenue dans le monde merveilleux de Michael Moore, un monde où les salauds sont vraiment salauds et les pauvres gens, de pauvres malheureux sans défense. En effet, chez Michael Moore, on comprend très vite que le trublion américain en a après certaines personnes ...

Lire la suite
7
CeeSnipes
le contexte
A voir également
Affiche du film BOWLING FOR COLUMBINE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE JUIF QUI NEGOCIA AVEC LES NAZIS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CLIENT 9
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CLEVELAND CONTRE WALL STREET
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés