ROMAN POLANSKI 7 COURTS MÉTRAGES

Bientôt disponible
Comédie - 1962 - Pologne - 2 MIN - Tous publics
Meurtre : Un gros homme entre dans une chambre et poignarde un jeune homme.
Rire de toutes ses dents : un jeune homme joue les voyeurs dans un couloir d’immeuble.
Cassons le bal : de jeunes voyous viennent saccager un bal étudiant.
Deux hommes et une armoire : deux jeunes hommes sortis de la mer transportent une armoire.
Lampa : un fabricant de poupée sort de son magasin et ce dernier prend feu.
Quand les anges tombent : dans les toilettes publiques, une vieille dame-pipi se rappelle…
Les mammifères : deux hommes en traîneau se chamaillent dans une neige aveuglante.

Réalisé par

Pas encore disponible
1MNavant
2MNaprès
Olivier Nicklaus
Olivier Nicklaus
CHRONIQUEUR
Humour noir, voire macabre.
Situations décalées, voire carrément fantastiques.
Voyeurisme et violence.
L’univers du cinéaste Roman Polanski, qu’on retrouvera dans ses plus célèbres longs métrages – Le bal des vampires, Répulsion, Cul de Sac, Rosemary’s baby – est déjà présent dans ses courts métrages inauguraux.
Sept de ces courts métrages sont présentés ici dans l’ordre chronologique.
A l’exception du dernier, Polanski les a tous réalisés alors qu’il était encore étudiant à l’école de cinéma de Lodz, en Pologne.
Humour noir donc, dès le premier, Meurtre, tourné en 1957, où un homme est froidement assassiné dans son sommeil par un inconnu.
Le deuxième, Rire de toutes ses dents, est une variation sur le voyeurisme qu’on peut voir comme un avant-goût de Lune de fiel.
Cassons le bal, au titre programmatique, voit un groupe de jeunes gâcher une fête. Expérience passionnante d’une narration où le son détermine l’action.
Le plus connu de ces courts métrages est Deux hommes et une armoire, comédie sous influence chaplinesque.
La lampe – l’histoire d’une boutique détruite par les flammes – est un magnifique petit conte moral.
En rupture avec le ton humoristique des autres films, Quand les anges tombent est une incursion – quasi-unique dans l’œuvre de Polanski – dans le film de guerre. Polanski y inaugure un procédé de flash-back inhabituel : le présent est en noir et blanc, et les incursions dans le passé en couleurs.
Enfin, le septième et dernier film, Les Mammifères, baigne dans un blanc immaculé du début à la fin qui permet à Polanski d’expérimenter des idées visuelles totalement poétiques comme ce personnage qui se recouvre de blanc pour disparaître dans le décor.
Contexte

Roman Polanski

UNE PURE FORMALITÉ

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec le service d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, voir vos films chez vous en un clic ! FilmoTV, une offre fonctionnant de manière ouverte : PC classique, application OS Android, système iPhone et tablettes tactiles, TV sur fibre optique, télévisions sur Internet, faites entrer le cinéma sur vos écrans ! Profitez de vos films fantastiques en abonnement VOD illimité ou de vos films à suspense à télécharger. Pour cela consultez nos pages mode d'emploi ou comment s'abonner.