Bande Annonce de Ruy Blas (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de Ruy Blas (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3926/fond/3926_w_500.jpg
Pierre Billon
Danielle DarrieuxGabrielle DorziatGilles QuéantJean MaraisMarcel HerrandAlexandre RignaultArmand LurvilleCharles LemontierJone SalinasPierre Magnier

Ruy Blas (VERSION RESTAURÉE)

93 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Pierre Billon.

Casting : Danielle Darrieux, Gabrielle Dorziat, Gilles Quéant, Jean Marais, Marcel Herrand, Alexandre Rignault, Armand Lurville, Charles Lemontier, Jone Salinas. Pierre Magnier

Synopsis : Don Salluste, ministre de la Police à la cours d’Espagne, cherche à se venger de la reine. Il engage un étudiant, Ruy Blas, pour la séduire. Profitant de la ressemblance de Ruy Blas avec son neveu Don César de Bazan, devenu le chef d’une troupe de bandits, Don Salluste présence le jeune homme à la reine sous cette identité. Ruy Blas, qui a connu la reine autrefois, est déjà amoureux d’elle. La reine délaisse son mari pour profiter de son amant qu’elle nomme premier ministre. Dépassé par son propre plan, Don Salluste devient jaloux de la réussite de Ruy Blas.

Scénario : Jean Cocteau.
Musique : Georges Auric.
Pays : France | Italie

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Comme il est écrit au générique, Ruy Blas est un « drame de Victor Hugo » dont « l’adaptation et les paroles » sont signées Jean Cocteau. Mais Cocteau qui avait réalisé deux ans auparavant La Belle et la bête avec Jean Marais en tête d’affiche a préféré confier cette fois la réalisation à Pierre Billon, qui venait de diriger Raimu dans son dernier film L’Homme au chapeau rond.

À vrai dire, Cocteau n’était pas un grand fan de la pièce. S’il a accepté d’écrire le scénario c’était pour faire plaisir à son ami Jean Marais, ici dans un double rôle. Il incarne Ruy Blas un jeune homme du peuple amoureux de la reine d’Espagne, mais il interprète aussi Don César de Bazan, un noble devenu bandit de grand chemin. Et les scènes d’action offrent au comédien l’occasion de montrer ses talents d’acrobate qui lui vaudront de devenir ensuite le héros d’innombrables films de cape et d’épée comme Le Bossu ou Le Capitan.

Si Cocteau a renoncé dans le scénario aux vers originaux de Hugo et modifié l’ordre du récit, sa version est cependant moins libre que l’adaptation que proposera Gérard Oury près de vingt-cinq ans plus tard dans La Folie des grandeurs avec Louis de Funès et Yves Montand.

Jean Cocteau a clairement fait le choix de gommer la dimension politique du drame de Hugo au profit de l’histoire d’amour. Mais surtout comme il l’a expliqué lui-même : « Avec Ruy Blas, il s’agissait de faire un western, un film de cape et d’épée ». Les scènes les plus spectaculaires ont ainsi permis à Jean Marais d’illustrer l’étendue de ses compétences en matière de prouesses physiques. Le comédien avait déjà fait grande impression au théâtre quelques mois plus tôt dans L’Aigle à deux têtes où à chaque représentation il tombait à la renverse dans un escalier.

Sur le tournage, le jeune premier romantique de L’Éternel retour va insister pour exécuter lui-même les cascades. Pour la scène où il passe au travers d’un vitrail, il est même resté pendant une heure au sommet d’une échelle afin d’obtenir du réalisateur qu’il renonce à la doublure prévue et qu’il le laisse accomplir le saut. Dans une scène où il devait monter à cheval sans étriers, les répétitions n’ont pas été concluantes, mais le comédien a malgré tout voulu tenter une nouvelle fois sa chance devant la caméra. Et là la magie du cinéma a opéré et il y est parvenu. À la suite de cette expérience, l’acteur étonnera souvent sur les plateaux en se lançant directement dans des cascades sans la moindre préparation. Pour la séquence du torrent en furie, tournée dans les Alpes, le pompier exceptionnellement prévu pour les répétitions refusa de plonger dans l’eau glacée. Ça n’a pas refroidi l’intrépide comédien qui s’est retrouvé chahuté dans les eaux tumultueuses et a dû renouveler son exploit à trois reprises en se dépêchant parce que le soleil déclinait et que le directeur de la photo s’impatientait.

Si Jean Marais s’est investi à 200% dans son double rôle, Danielle Darrieux incarne une Reine d’Espagne « sans y croire » vraiment comme elle le reconnaît elle-même. « On voit bien que je pense à autre chose ou plutôt à quelqu’un »  a confié plus tard la comédienne qui venait de rencontrer celui qui allait devenir son mari à la ville Georges Mitsinkidès. Elle n’acceptait d’ailleurs de tourner qu’à certaines heures, si bien que Jean Marais, devait adresser ses répliques romantiques à un contrechamp vide ou au régisseur en l’absence de la jeune première.

 
le contexte
A voir également
Affiche du film La vérité sur Bébé Donge

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Les enfants du paradis

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Les misérables (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES SORCIÈRES DE SALEM (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GUARDIANS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film COLOSSAL

à partir de

6.99
 
Affiche du film SAGE FEMME

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LOUISE EN HIVER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GRAVE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Nikita

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés