Bande Annonce de SAINT-TROPEZ BLUESDécouvrez la bande Annonce de SAINT-TROPEZ BLUES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7924/fond/7924_w_500.jpg
Marcel Moussy
Jacques HigelinMarie LaforêtPierre MichaëlStéphane AudranDominique ZardiFausto TozziJean-Marie RivièreMonique JustYvonne ClechClaude ChabrolJean-Claude MerlePhilippe d'Exea

SAINT-TROPEZ BLUES

90 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marcel Moussy.

Casting : Jacques Higelin, Marie Laforêt, Pierre Michaël, Stéphane Audran, Dominique Zardi, Fausto Tozzi, Jean-Marie Rivière, Monique Just, Yvonne Clech, Claude Chabrol, Jean-Claude Merle. Philippe d'Exea

Synopsis : Jean-Paul et Anne-Marie, deux étudiants, descendent dans le Sud pour les vacances. A Saint-Tropez, ils rejoignent un groupe de jeunes fêtards aux mœurs très légères.

Scénario : Marcel Moussy.
Musique : André Hodeir, Henri Crolla.
Pays : France
Tags : Comédie, Vacances entre potes, On fait la fête, Une ville : Saint Tropez, Chanteurs-acteurs français, Femmes de France, Vacances à la mer.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Sorti en juillet 1961 au Paris (sur les Champs-Élysées), au Berlitz (sur les Grands Boulevards) et au Wepler (place de Clichy), Saint-Tropez Blues est le premier des deux films réalisés pour le cinéma par un ancien prof d’anglais devenu romancier, scénariste, dramaturge et cinéaste : Marcel Moussy (1924-1995).

On y retrouve deux chanteurs-comédiens, bien qu’à l’époque plus comédiens que chanteurs. Dans le rôle de la mutine Anne-Marie, vous reconnaîtrez Marie Laforêt, un an après Plein soleil, et dans le rôle de Jean-Paul, son ami d’enfance – doux-rêveur amoureux d’elle en secret –, Jacques Higelin, entre le cours Simon et le service militaire. Vous reconnaîtrez, également, Yvonne Clech, bientôt l’épouse de Louis de Funès dans Faites sauter la banque mais, ici, riche bourgeoise amatrice d’art contemporain et de jeunes gens... bien plus jeunes qu’elle !

Dans le rôle de Lucie, la petite amie de l’artiste peintre italien, Marcel Moussy fit appel à une débutante, dont son copain Claude Chabrol venait de tomber amoureux en la dirigeant dans les Bonnes femmes : Stéphane Audran. Ne voulant pas être séparé d’elle, Claude accompagna Stéphane à Saint-Tropez, d’où sa brève et surprenante apparition au début du film, dans le rôle (de composition !) d’un sentencieux cinéaste.

C’est à la télévision que Marcel Moussy avait entamé sa carrière à la fin des années 1950. Il avait notamment écrit le scénario de Délinquance juvénile, l’un des quatre épisodes d’une série traitant d’épineux problèmes de société – et dans lequel, aujourd’hui, on peut reconnaître Patrick Dewaere à l’âge de 10 ans ! C’est au lendemain de la diffusion de cette fiction très sociale et très documentée, en octobre 1957, que François Truffaut (25 ans) prit contact avec Moussy pour travailler sur le scénario des Quatre cents coups. L’année suivante, le producteur d’origine slave, Jules Borkon – responsable de films aussi différents que Papa, maman, la bonne et moi ou le Dialogue des carmélites et que Robert Hossein, dans son autobiographie, qualifiera de « Gengis Khan d’opérette » – proposa à Moussy de passer à la réalisation. Et ce fut Saint-Tropez Blues.

 Si François Chevassu, dans la Revue du cinéma, évoqua un « agréable divertissement », ses collègues eurent la dent dure pour ce coup d’essai. Surtout le critique de Cinéma 61, un jeune homme de 20 ans nommé Bertrand Tavernier qui n’hésita pas à écrire : « Bien que tout soit tourné au bord de la mer, on manque terriblement d’oxygène [...] et c’est là la seule critique que l’on puisse faire à cette œuvre [...], car je ne vois aucun autre reproche susceptible d’être adressé à quelque chose qui n’existe pas. » Seul « le beau visage de Marie Laforêt » trouva grâce à ses yeux et aux yeux de beaucoup d’autres, Claude Chabrol compris qui l’engagera, quatre ans plus tard, dans le rôle titre de l’extravagant Marie Chantal contre Dr. Kha.

 

Revenu d’un long service militaire (en Allemagne puis en Algérie), Jacques Higelin deviendra bientôt le grand frère de Bébert dans Bébert et l’omnibus d’Yves Robert, avant de se consacrer de plus en plus à la musique sans, pour autant, complètement abandonner le cinéma. On se souvient de lui, tout particulièrement, dans deux films de Gérard Pirès : Erotissimo et Elle court, elle court la banlieue. Cinq ans après la sortie de Saint-Tropez Blues, Marcel Moussy déclarait aux Cahiers du Cinéma : « Je n’ai jamais eu l’occasion jusqu’ici de m’exprimer librement au cinéma. » Outre ses scénarios pour le grand écran – avec Henri-Georges Clouzot pour La Prisonnière, entre autres – et ses réalisations pour le petit – on lui doit notamment une version du Kean de Dumas avec Robert Hirsch et Marie Laforêt –, Marcel Moussy ne reviendra au cinéma qu’une ultime fois, en 1969, pour y diriger Robert Dhéry et Colette Brosset dans une comédie adaptée d’une pièce américaine : Trois hommes sur un cheval.

le contexte
A voir également
Affiche du film JOURS TRANQUILLES À CLICHY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PARADIS POUR TOUS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CAMPING 3

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PROJET X

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés