Bande Annonce de SALUDOS HOMBREDécouvrez la bande Annonce de SALUDOS HOMBRE sur FilmoTVhttp://
Sergio Sollima
Donald O'BrienJohn IrelandJosé TorresLinda VerasTomas MilianChelo AlonsoMarco GuglielmiNello Pazzafini

SALUDOS HOMBRE

115 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Sergio Sollima.

Casting : Donald O'Brien, John Ireland, José Torres, Linda Veras, Tomas Milian, Chelo Alonso, Marco Guglielmi. Nello Pazzafini

Synopsis : Après une absence de six mois, Cuchillo Sanchez regagne son village natal, où l'attend sa fiancée, Dolores. Pour apaiser l'ire de la belle, il lui offre une montre volée au shérif Cassidy. Arrêté, expédié derrière les barreaux, le jeune homme sympathise avec son compagnon de cellule, le poète Ramirez...

Scénario : Pompeo de Angelis, Sergio Sollima.
Musique : Bruno Nicolai, Ennio Morricone.
Pays : France|Italie
Tags : Guerre / Western, Poursuite à pied, Mexique, Western spaghetti , Chasse au trésor, Italiens Populaires.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Le western italien - surnommé un peu vulgairement western-spaghetti - a aussi ses classiques. Dont la très connue trilogie des dollars de Sergio Leone bien sûr, mais aussi la moins connue trilogie des westerns révolutionnaires de l’autre grand Sergio, j’ai nommé Sergio Sollima.

Ainsi après Colorado (1966) et Le dernier face à face (1967), Sollima continue son trip western-zapata avec Saludos Hombre ou l’excentrique Tomas Milian reprend son personnage de Cuchillo, paysan mexicain voleur et spécialiste du lancer de couteau (tout comme James Coburn dans les Sept Mercenaires), déjà présent dans Colorado et, qui s’évade de prison avec un révolutionnaire. Les deux hommes vont tenter de s’emparer d’un trésor de guerre appartenant à un ex-leader de la révolution pour le redistribuer au peuple afin de lever une armée contre la dictature militaire en place.

Considéré par Sergio Sollima lui-même comme étant son western le plus politisé (côté gauche communiste bien sûr) Saludos Hombre est porté par une magnifique partition cosignée par Bruno Nicolai et il grande maestro Ennio Morricone. Et aussi, bien sûr, par le jeu très commedia dell’ arte du génial Tomas Milian, excellent dans la peau d’un peon mexicain filou et profiteur qui finit par trouver un sens à sa vie en prenant cause pour la révolution. 

Né à Cuba en 1933, puis naturalisé américain, Tomas Milian, élève de l’Actor’s studio, commence sa carrière ciné à la fin des années 50  en jouant un second rôle dans Les Garçons de Mauro Bolognini.  Puis, les années qui suivent, on l’aperçoit dans quelques films italiens dont un des sketches de Rogopag signé Pasolini et un sketch de Visconti pour Boccace 70.

Mais c’est durant l’âge d’or du western italien, que Tomas Milian se fait largement remarquer en tournant dans les meilleurs films du genre comme ceux de Sergio Sollima mais aussi Tire encore si tu peux de Giulio Questi ou le sublime Companeros, autre western-zapata signé Sergio Corbucci.  Des rôles où l’acteur n’hésite pas à surjouer des personnages aussi idiots que malins à coups de grimaces et de pantomimes folledingues. Un jeu d’acteur plus qu’extraverti qu’il remet au service des poliziesco, néo-polars italiens urbains, violents et parfois comiques où l’acteur crée le personnage de Monezza (qui veut dire ordure en patois romain), dont le Cave sort de sa planque d’Umberto Lenzi, un des plus méchants du genre. Porté son jeu de plus en plus outré – dû aussi probablement à son addiction à la drogue durant les années de plomb – Tomas Milian crée dans la foulée le personnage de Nico Giraldi, flic cabot et débraillé, héros de onze polars zazous et excentriques tournés entre 1976 et 1985.

Après une fin de carrière aux Etats Unis ou il continuait de tourner des seconds rôles pour Oliver Stone (JFK), Spielberg (Amistad) ou Steven Soderbergh (Trafic), Tomas Milian décède en mars 2017 à l’âge de 84 ans après une carrière riche de 120 films.

Crépuscule pour Díaz

Le "Zapata" est un type de Western qui prend place durant la révolution mexicaine de 1910. Quand c'est réussi, ce genre à un style particulier qui sait se différencier des Westerns classiques ou spaghettis habituels. Et c'est le cas ici, Saludos Hombre est la plus grande réussite ...

Lire la suite
8
Saccharum

Fraicheur humoristique

Découverte de Sergio Sollima qui a fait ses armes dans le western-spaghetti. Si Colorado est l'oeuvre la plus reconnue du cinéaste, ancien journaliste et critique cinéma, Saludos, Hombre (ou plutôt Corri Uomo Corri dans son titre orignal) est un film qui vaut franchement la ...

Lire la suite
7
batman1985

Cuchillo, ou est le magot ?

Corri Uomo Corri ou Plutôt Saludos Humbre pour la France, traduction qui déplut apparemment au réalisateur, qui déclare dans les commentaires : "pourquoi choisissez-vous, des titres si affreux ?". Est le dernier film appartenant à la trilogie western de Sergio Sollima, après ...

Lire la suite
7
ElDiablo
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LA CHUTE DE L EMPIRE ROMAIN
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA POURSUITE INFERNALE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film TIRE ENCORE SI TU PEUX
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MATALO
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film PREMIÈRE ANNÉE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SHEHERAZADE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MA FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLOOD SIMPLE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLACKKKLANSMAN - J AI INFILTRÉ LE KU KLUX KLAN

à partir de

4.99