SAMBA

Bientôt disponible
Après Intouchables, les réalisateurs Toledano et Nakache s'associent à nouveau avec Omar Sy !
Comédie - 2014 - France - 114 MIN - VF - HD - Tous publics
Après dix ans passés en France, Samba (Omar Sy), sans papiers, va être expulsé. Mais une association veut défendre ses droits. C'est Alice (Charlotte Gainsbourg) qui se charge de son dossier, une jeune femme qui peine à se sortir d'une dépression mais tombe sous le charme de son protégé.
5.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Emmanuelle Spadacenta
Emmanuelle Spadacenta
CHRONIQUEUR

Olivier Nakache, Eric Toledano, Omar Sy. Le trio gagnant d’Intouchables, 19 millions et quelque de spectateurs en salles. Les deux réalisateurs et l’acteur sont devenus les golden boys du cinéma français. Et ils ont remis ça ! Avec Samba. Pas le même score au box-office, certes, mais encore une comédie au top. Scénario, interprétations… Ces trois là mettent tout le monde d’accord. La crème de la crème de la production hexagonale. Un véritable petit bijou.

Superlatifs, critiques dithyrambiques, applaudissements. Il vous en faut plus ? Pas de problème. Voilà, de quoi ça parle, Samba ? Eh bien de Samba. Un sans-papier sénégalais qui, après dix ans passés en France, est menacé d’être renvoyé dans son pays. Samba, c’est Omar Sy. Face à lui, Charlotte Gainsbourg incarne une bénévole d’une association qui va l’aider à se défendre face à des lois lapidaires. Elle est timide, fatiguée, dépressive. Il est beau, sympa et drôle. Elle tombe raide dingue. Ces deux êtres humains, isolés, exclus de la vie et forcés de se débrouiller avec leurs propres galères, étaient décidément faits pour se rencontrer.

Samba, c’est un film qui mélange les genres avec une aisance inouïe. Comédie, oui, pour sûr : situations, dialogues, personnages, tout est drôle, léger, écrit d’une plume rigolarde. Comédie romantique ? Aussi, oui. Si tendre qu’il peut vous briser le cœur. Comédie sociale ? Et pas qu’un peu. Au détour d’une bonne vanne, il y a toujours une pique pour l’injustice de la condition des sans-papiers ou ce monde sans pitié qu’est celui du travail. Derrière une situation, il y a la critique acerbe mais jamais donneuse de leçon. Et puis au-delà de la comédie, toujours un soupçon de drame. Ou peut-être est-ce l’inverse ? Vous l’aurez compris, il y a tout dans Samba. Tout pour faire un bon film. Et il y a même un tel niveau d’écriture que ça confine à la magie.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Delphine Coulin, qui a participé à l'écriture de Samba, tiré de son roman, a également écrit et coréalisé 17 filles.

Olivier Nakache

A l'instar de Samba, Welcome filme, à hauteur d'homme, la France face à ses sans-papiers.

L'ECUME DES JOURS