SANS NOUVELLES DE DIEU

Bientôt disponible
Parce qu'on vous le promet, Javier Bardem se planque dans la distribution
Comédie - 2003 - Espagne | France - 115 MIN - Tous publics
La paradis se vide alor que l'enfer refuse du monde. C'est là que les agents Lola et Carmen, appartenant chacune à l'une de ces deux entités, vont descendre sur terre pour tenter de récupérer, chacune dans son camp, un boxeur à la vie plutôt turbulente. La tâche ne sera aisée pour personne.
5.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Nabil Massad
Nabil Massad
CHRONIQUEUR

Réalisé par l’Espagnol Agustin Diaz Yanes, auteur par ailleurs et entre autres, du film Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes, Sans nouvelles de Dieu aborde la question du paradis et de l’enfer sous la forme d’une comédie fantastique aux allures de thriller. Côté paradis, c’est plutôt la déprime avec un nombre sans cesse décroissant d’âmes admises à l’examen d’entrée, alors qu’en enfer on affiche complet, voire on refuse du monde. C’est alors que les gardiens du paradis décident d’envoyer sur terre l’un de leurs agents les plus efficaces, Lola, ici interprétée par Victoria Abril, remarquée dans Talons aiguilles de Pedro Almodovar, dans le but de remettre dans le droit chemin un boxeur au passé turbulent. Mais c’est compter sans les services de renseignement de l’enfer qui dépêchent à leur tour et sans tarder, un agent nommé Carmen, alias Penelope Cruz, vue dans Gothika de Mathieu Kassovitz, et qui va s’évertuer si l’on peut dire, à débaucher de plus belle le sportif.
Agustin Diaz Yanes a confié le rôle du boxeur tiraillé entre le vice et la vertu, à l’acteur mexicain Demian Bichir, l’interprète du personnage de Fidel Castro dans les deux parties du film Che de Steven Soderbergh.
Le thème de la femme ange ou démon tant de fois exploité au cinéma, souvenez-vous des deux films avec Marlene Dietrich, Ange d’Ernst Lubitsch, et La femme et le pantin dont le titre original est The devil is a woman soit Le diable est une femme de Josef Von Sternberg, ce thème donc, puise ici son originalité dans le fait que l’action se déroule réellement dans les milieux du paradis et de l’enfer et que Lola et Carmen sont tout simplement motivées par de vraies pulsions angéliques ou démoniaques en fonction de leur nature respective profonde.

Alors Lola ou Carmen ? Victoria ou Penelope ? Quel choix fera le boxeur ? Les paris sont ouverts.   

Contexte

Agustín Díaz Yanes

VOLVER

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité