SEDDOK, LE MONSTRE AU MASQUE

Bientôt disponible
Parce qu'il s'agit, paraît il, du premier film de loup garou italien
Fantastique / Horreur - 1960 - Italie - 103 MIN - Tous publics

Un chirurgien a mis au point un sérum qui permet de régénérer les tissus détruits. Il l’utilise pour redonner sa beauté à une danseuse défigurée dans un accident. Malheureusement le sérum n’est pas stable et la jeune femme se transforme en monstre.

Réalisé par

4.2 / 10
1 min avant1 min avant
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Jeannette, une belle danseuse de cabaret, se dispute avec son fiancé. Bouleversée, elle a un accident de voiture qui la défigure. Elle rencontre alors le professeur Henri Levin qui, après avoir travaillé auprès des victimes d’Hiroshima, a mis au point un sérum permettant la régénération des cellules mortes.

Levin teste son sérum sur Jeannette qui retrouve sa beauté mais seulement durant quelques heures. Le sérum n’est pas stable et Jeannette se transforme en monstre.

Le docteur doit alors tuer des femmes afin de prélever leurs glandes, nécessaires pour améliorer le sérum.

Le contexte

Alberto Lupo

Parce qu'il s'agit d'un des rares films d'horreur français, et du meilleur. Une sombre histoire de chirurgie esthétique qui terrifie encore les cinéphiles.

Anton Giulio Majano

Parce que le monstre de "Seddok" ressemble beaucoup au Mister Jekyll interprété ici par Spencer Tracy.

LA BATAILLE DE MARATHON

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS