SERBIS

Bientôt disponible
Parce qu'en 2008 à Cannes, Brillante Mendoza marchait sur les traces philippines de Lino Brocka
Érotique - 2008 - Philippines - 88 MIN - interdit aux moins de 16 ans
Au coeur d'Angeles, aux Philippines, la famille Pineda a élu domicile dans un vieux cinéma qu'elle exploite et qui projette des films érotiques des années 70. Alors que tous les personnages vaquent à leurs occupations quotidiennes, on découvre peu à peu leurs penchants, et les difficultés auxquelles ils se heurtent, qu'elles soient d'ordre relationnel, économique ou sexuel. En prise avec leurs démons intérieurs, tous les membres de cette famille ferment les yeux sur le business qui fleurit au sein même du cinéma : celui de la prostitution.

Réalisé par

6.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

Le Philippin BRILLANTE MENDOZA fait partie des metteurs en scène les plus prolifiques du moment, mais aussi les plus radicaux de sa génération. Après une carrière de décorateur et de réalisateur publicitaire, cet adorateur de François Truffaut s’est imposé dans le cinéma mondial au rythme de deux films par an.

 

            SERBIS signifie « services » en philippin : en l’occurrence, les services vendus par les homosexuels qui fréquentent le cinéma FAMILY, une salle dans laquelle on ne passe plus que des pornos de seconde zone et qui sert de domicile à la famille PINEDA, volontairement aveugle à ce qui se trame dans l’obscurité de son cinéma. 

 

            Tourné en longs plans séquence filmés caméra à l’épaule et proche du cinéma-vérité dans sa démarche, SERBIS  révèle la misère d’une société dont l’ultime refuge et l’ultime source de vie se trouve peut-être dans ce cinéma délabré et labyrinthique qui va jusqu’à éponger l’eau crasseuse des latrines quand celles-ci débordent.

 

            Comme souvent lorsqu’il s’agit de huis clos, le travail du son est particulièrement remarquable dans le film, qui répercute le son du projecteur et des ébats sur pellicule, mais qui baigne surtout en permanence dans les bruits de circulation et de rues venus du dehors. Pour BRILLANTE MENDOZA, la ville est l’un des principaux personnages du film : il souhaite faire percevoir son rythme et sa frénésie pour « plonger le spectateur au cœur du bouillonnement ».

 

            Le résultat, quasi organique, est à découvrir maintenant sur FilmoTV.

 

 

Contexte

Brillante Mendoza

KINATAY

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité