SHAFT, LES NUITS ROUGES DE HARLEM

À partir de 7.99 €
Pour la musique d'Isaac Hayes mais aussi pour une série qui produit encore ses effets
Policier / Suspense - 2007 - Etats-Unis - 96 MIN - VF - Tous publics
John Shaft, détective noir, américain, intègre, machiste et solitaire, officie à Harlem.  Un jour il est engagé par un gros bonnet de la drogue  pour retrouver sa fille mystérieusement kidnappée. Au cour de son enquête, John Shaft se retrouve au centre d'une guerre des rues menée par deux gangs différents : la mafia blanche et la mafia noire. Shaft va alors demander l'aide d'un commando de militants noirs mené par un de ses meilleurs ami d'enfance.

Réalisé par

6.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Lemaire

Même si Melvin Van Peebles avait lancé, - sans le savoir -  la grande vague de la « Blaxploitation » des années 70  avec son film Sweet Sweetback's Baadasssss Song, c’est bien le réalisateur Gordon Parks qui a popularisé cette appellation quelques mois plus tard avec Shaft, les nuits rouges de Harlem, produit - non pas par un  indépendant – mais par la mythique Metro Goldwyn Mayer, qui sentit le vent venir sur cette nouvelle vague de film de genre. John Shaft est donc un détective noir officiant à Harlem, engagé par un  gros bonnet de la drogue pour retrouver sa fille kidnappée par des membres de la mafia. En enquêtant, Shaft se retrouve au beau milieu d’une guerre entre gangsters blancs et gangsters noirs… Personnifié par un Richard Roudntree cynique, violent et  individualiste, Shaft pourrait presque être l’équivalent black de l’Inspecteur Harry sortit cette  même année 1971. Mis à part le charisme inné de Roundtree, les Nuits Rouges de Harlem connut aussi un succès retentissent en salles à cause de sa formidable BO composée par  Isaac Hayes qui fut d’ailleurs envisagé dans un premier temps pour jour le rôle de Shaft. Son “Shaft thème” obtint d’ailleurs l’ Oscar de la meilleure chanson originale. Quant à Richard Roundtree, il réendossa  dans la foulée le blouson de cuir cet inspecteur viril et machiste pour deux suites -  Les nouveaux exploits de Shaft et Shaft contre les trafiquants d’homme - ainsi qu’une série télé  de sept  épisodes tournée entre 1973 et 1974.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Une production Luc Besson efficace et teigneuse ou Liam Neeson recherche sa fille adolescente kidnappée en plein Paris.

Gordon Parks

Le film qui lança la sulfureuse Pam Grier comme "la reine de la blaxploitation"

SHAFT CONTRE LES TRAFIQUANTS D'HOMME

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité