Bande Annonce de SHANE BLACK'S KISS KISS BANG BANGDécouvrez la bande Annonce de SHANE BLACK'S KISS KISS BANG BANG sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1882/fond/1882_w_500.jpg
Shane Black
Michelle MonaghanRobert Downey JrVal KilmerCorbin Bernsen

SHANE BLACK'S KISS KISS BANG BANG

99 mn

Note de SensCritique :

7.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Shane Black.

Casting : Michelle Monaghan, Robert Downey Jr, Val Kilmer. Corbin Bernsen

Synopsis : Harry Lockhart, un cambrioleur minable, se retrouve par erreur engagé comme acteur, sur un film hollywoodien, alors qu'il cherchait seulement à fuir la police. Affublé d'un coach pour préparer son rôle (un détective privé sans foi ni loi et homosexuel), il est bien malgré lui impliqué dans une affaire de meurtre, bien réelle et des plus emberlificotées.

Scénario : Shane Black.
Musique : John Ottman.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense, Les rois de l'arnaque, Films à 1,99 €, Sélection arnaque et escroquerie, Hollywood univers impitoyable, Comédies d'action, Des privés, Duos comiques, En écrivant, Au second degré, Films de gangsters.

à partir de

1.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
« Pour faire un film vous n'avez besoin que d'une fille et d'un revolver », affirma un jour Godard, qui ne se doutait pas que sa provocation, enracinée dans une certaine conception du cinéma classique, deviendrait le la d'une bonne partie du cinéma d'action américain contemporain. Si l'on peut douter que la rencontre entre la pensée godardienne et la cash machine hollywoodienne soit autre chose que purement fortuite, on ne fut néanmoins pas surpris, lorsque sortit le premier film de Shane Black en 2005, d'apprendre qu'il l'avait intitulé Kiss Kiss Bang Bang.
Qui est Shane Black ? Avant d'être réalisateur, il fut l'un des scénaristes stars d'Hollywood, durant la décennie dorée du film d'action, de la fin des années 80 à celle des années 90. Il a en ainsi écrit certains des plus brillants, tels que L'arme fatale 1 et 2 de Richard Donner, Demain à jamais de Renny Harlin (probablement le meilleur film du Finlandais), Le dernier Samaritain de Tony Scott ou encore Last Action Hero de John McTiernan. Mais après cette période faste, il a soudainement disparu des radars, profitant sans doute, au bord d'une piscine californienne, de la rente accumulée grâce à ses scénarios. Jusqu'à son grand retour, en 2005, aux commandes de ce Kiss Kiss Bang Bang donc, qui constitue la somme définitive d'un genre (le buddy movie), ainsi qu'un commentaire ironique sur l'industrie du spectacle.
Produit par l'éternel Joel Silver, déjà complice de Black lors de leurs hold-up précédents, Kiss Kiss Bang Bang réunit Robert Downey Jr, dans le rôle d'un cambrioleur miteux amené, par hasard, à devenir acteur et Val Kilmer, détective privé homosexuel censé coacher ce dernier. Les deux acteurs, qui n'ont pas connu que des hauts dans leurs carrières respectives, forment ici un duo hilarant, capable de débiter avec une aisance toute céleste les dialogues écrits par Shane Black. Enfin, puisqu'un film, dixit Godard, n'est pas complet sans une fille à côté du revolver, citons Michelle Monaghan, connu pour ses rôles dans Mission Impossible 3 et L'oeil du mal ; elle joue ici le grand amour de Harry Lockhardt et donne à Kiss Kiss Bang Bang sa miraculeuse touche romantique.
Kiss Kiss Bang Bang est entièrement raconté du point de vue de Robert Downey Jr, qui ne cesse, en voix off, de commenter et d'ironiser sur l'action. Ce principe, inhérent au film noir, est ici poussé à son point d'incandescence, là où le commentaire ne vaut plus que pour lui-même, là où il devient plus important que l'action même. Comme dans The Big Lebowski des frères Coen – qui est du reste une adaptation du Grand Sommeil de Raymond Chandler, influence évidente du le film qui nous concerne –, tout est fait pour que le spectateur se perde dans les innombrables arabesques narratives. Mais qu'importe qu'on s'y perde, car c'est précisément de cette ivresse que naît le plaisir : on ne comprend pas grand chose à l'intrigue, et pourtant c'est terriblement bon.
Shane Black, comme revenu de tout, a conçu son film comme un grand récit gigogne, une fresque postmoderne où flottent des personnages tragi-comiques, amarrés à rien d'autre que leur propre ironie, à l'instar des films des frères Coen ou de Quentin Tarantino. Cependant, l'ironie n'est jamais prétexte au cynisme, et c'est sans aucun doute ce qui distingue Kiss Kiss Bang Bang du tout venant. Si Black semble se purger de toutes les influences qui ont fait sa gloire dans la décennie passée, il n'en jette pas pour autant le bébé avec l'eau du bain. Il injecte ainsi dans son film de la croyance, malgré tout, notamment par le biais de l'histoire d'amour entre Robert Downey Jr et Michelle Monaghan.
Downey Jr, justement, constitue peut-être le principal attrait de Kiss Kiss Bang Bang. Lorsque Shane Black l'a engagé pour le rôle d'Harry Lockhardt en 2005, l'acteur quarantenaire se trouvait dans une période délicate de sa carrière. Cabotin de génie, son goût prononcé pour l'alcool et la drogue lui a plusieurs fois valu la disgrâce, notamment en 2001, lorsqu'il fut renvoyé du cast de la série Ally McBeal, où il tenait pourtant un des rôles principaux. Avant de cartonner avec Iron Man et Sherlock Holmes en 2008 et 2010, il a donc dû refaire ses preuves dans des productions semi-indépendantes, comme Kiss Kiss Bang Bang, Good Night and Good Luck de George Clooney, ou A Scanner Darkly de Richard Linklater. Quelque soit le rôle, si secondaire soit-il, il parvient toujours à lui imprimer sa marque, mélange de décontraction inoxydable, de facétie incontrôlable et de concentration impeccable. Un grand, indéniablement.

Back in Black

Quel est le point commun entre l'arme fatale, le dernier samaritain, au revoir à jamais, Last Action Hero ? Un scénario excellent, du buddy movie pur jus, des répliques qui tuent : tout ceci est l'oeuvre d'un seul homme : Shane Black. Aujourd'hui il nous revient avec un autre ...

Lire la suite
9
Plug_In_Papa

L.A. Confidential.

Présenté hors-compétition au festival de Cannes en 2005, Kiss Kiss Bang Bang marque le retour à la fois du scénariste Shane Black, à la tête de son premier long-métrage en tant que cinéaste, et du comédien Robert Downey Jr, qui allait connaître un come-back fracassant ...

Lire la suite
8
Gand-Alf

There was like an 8 percent chance !

Kiss Kiss Bang Bang a une approche paroxystique qui peut rebuter ou emballer. Pour ma part ce fut la seconde option. L'intrigue est en tant que telle trop excentrique pour être crédible et pourtant elle se savoure sans problème. Les répliques sont volontairement outrancières ...

Lire la suite
7
Hypérion
A voir également
Affiche du film DATE LIMITE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ALEXANDRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film 7 PSYCHOPATHES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OCEAN S 13

à partir de

1.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés