SHE'S SO LOVELY

1997
100 mn
Parce que le film devait être tourné par John Cassavetes avant que son fils Nick le reprenne
Ce film n’est plus disponible

Maureen et Eddie, mariés et bientôt parents d’une petite fille, vivent passionnément leur histoire d’amour. Un jour, alors qu’Eddie a disparu sans prévenir, Maureen boit trop et croit trouver refuge chez Kiefer, son voisin qui, au contraire, la pousse à boire davantage, avant de l’agresser. Enfin de retour, Eddie s’en prend si violemment à Kiefer qu’il est arrêté et...

Ce film n’est plus disponible
Drame
Etats-Unis
Tous publics
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

C’est le 15 mai 1997, six jours avant son 38e anniversaire, que Nick Cassavetes gravit les marches du 50e Festival de Cannes, pour présenter son second long métrage : She’s So Lovely. Il est accompagné par ses interprètes principaux, Sean Penn, Robin Wright – Madame Penn depuis un an – et John Travolta, repérable de loin à son immaculée veste blanche de smoking.

Le scénario du film qu’ils viennent présenter, et qui fait partie de la Sélection Officielle, a été écrit plus de dix ans auparavant par le défunt père de Nick, le comédien et cinéaste John Cassavetes. C’est la folle histoire de l’amour fou unissant Maureen (Robin Wright Penn) et Eddie (Sean Penn). Après avoir réagi un peu trop violemment à l’agression dont Maureen a été la victime, Eddie va passer dix ans en hôpital psychiatrique. A sa sortie, alors que Maureen a refait sa vie avec Joey (John Travolta), Eddie veut la reconquérir.

Applaudi sur la Croisette, où il apparaît comme une parenthèse ensoleillée – notamment face à des films plus sombres, comme Assassin(s) de Mathieu Kassovitz, ou Funny Games de Michael Haneke –, She’s So Lovely ne sera pas oublié par le Jury, présidé, cette année-là, par Isabelle Adjani. En effet, ex-æquo avec le Cinquième élément de Luc Besson, le film recevra le Grand Prix de la Commission Supérieure Technique du Cinéma Français et, Sean Penn, le Prix d’interprétation masculine.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LE RETOUR (1978) (De retour après avoir participé à la Guerre du Vietnam, Bob (Bruce Dern) découvre que sa femme (Jane Fonda) est amoureuse d’un autre (Jon Voight).) ou encore UNE AUSSI LONGUE ABSENCE (1960) (Tenancière d'un café, Thérèse (Alida Valli) attend le retour de son mari déporté. Elle croit le reconnaître dans Albert, un clochard de passage (Geoges Wilson). Mais celui-ci est amnésique. Est-ce vraiment lui ?).