Bande Annonce de SHOCK CORRIDORDécouvrez la bande Annonce de SHOCK CORRIDOR sur FilmoTVhttp://
Samuel Fuller
Constance TowersGene EvansHari RhodesJames BestPeter BreckChuck RobersonJohn MatthewsLarry TuckerPaul DubovPhilip AhnWilliam ZuckertFrankie GerstleJohn CraigLinds RandoplhMeryle MorrowRachel Romen

SHOCK CORRIDOR

96 mn

Note de SensCritique :

7.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Samuel Fuller.

Casting : Constance Towers, Gene Evans, Hari Rhodes, James Best, Peter Breck, Chuck Roberson, John Matthews, Larry Tucker, Paul Dubov, Philip Ahn, William Zuckert, Frankie Gerstle, John Craig, Linds Randoplh, Meryle Morrow. Rachel Romen

Synopsis : Journaliste voulant remporter le prix Pulitzer, Johnny Barett s’introduit, en tant que malade, dans un asile psychiatrique. Son scoop ? Découvrir l’auteur d’un meurtre non élucidé qui y a eu lieu. Il s’est préparé au rôle qu’il doit tenir avec un psychiatre, spécialiste de la guerre psychologique, et a obtenu l’aide, très réticente, de sa compagne, Cathy, qui s’est fait passer pour sa sœur, victime de ses pulsions incestueuses.

Scénario : Samuel Fuller.
Musique : Paul Dunlap.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Par la case prison, Les enfermés, Journalistes américains, A l'asile.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Que ne ferait un journaliste pour obtenir le Pulitzer ? Celui de Shock corridor simule un grave trouble mental pour s’introduire dans un hôpital psychiatrique. Au bout du corridor, il y a peut-être le scoop. Il y a surtout des révélations bien plus violentes.

Samuel Fuller tourne Shock corridor en 1963. L’histoire qu’il met en scène est une vieille idée. En 1946, il en avait écrit, déjà, une version, intitulée The Lunatic. Au moment où il reprend son scénario, Vol au-dessus d’un nid de coucous, roman de Ken Kesey dont le cadre est aussi l’univers psychiatrique, vient de paraître. La pièce qui en a été adaptée, dans la foulée, est un succès à Broadway. Ce qui, peut-être, l’incite à s’engager dans son projet.

Mais, si cadre psychiatrique il y a, ce n’est pas l’aspect clinique qui intéresse Fuller. Pas davantage, le fonctionnement d’une institution. On verra, certes, des  malades et des méthodes de thérapie. Mais rien de rigoureusement documentaire. De même, le fil qui tient l’histoire, une enquête criminelle, est assez secondaire. Ce qui intéresse Fuller, c’est ce qui ronge, estime-t-il, son pays. Et qu’il désigne comme des pathologies.

C’est la guerre (celle du Vietnam est commencée depuis cinq ans), le racisme (le discours historique de Martin Luther King, I had a dream, sera prononcée cette année-là) et la peur du danger nucléaire (la crise des missiles de Cuba date de 1962). Et il fait incarner ces « névroses » par trois personnages.

Fuller tranche dans le vif. Si bien que son film est, d’emblée, interdit dans le sud des états-Unis. Jean-Luc Godard, quant à lui, qualifiera Shock corridor de « chef-d’œuvre du film barbare ».

Une dizaine de jours a suffi pour mettre en boîte ce huis clos oppressant, traversé de voix off qui, contrairement à l’usage habituel, ne racontent ni ne commentent l’histoire, mais sont d’étranges monologues intérieurs.

Fuller a choisi le noir et blanc et des cadrages serrés où les jeux d’ombre et de lumière renvoient à l’expressionnisme allemand. Plus particulièrement, sans doute, au Testament du dr Mabuse, de Fritz Lang, parabole où le mal conduit aussi à la folie. Shock corridor, d’ailleurs, s’ouvre sur l’image d’un couloir vide, comparable à celui de l’asile d’aliénés qu’y montre Lang.

Quelques images en couleur et déformées (du cinémascope non désanamorphosé) viennent faire contraste dans chacune des scènes d’hallucination. Elles ont été puisées dans La Maison de bambou que réalisa Fuller en 1955 et dans des séquences qu’il avait tournées au Matto Grosso pour Tigrero, un film resté inachevé.

L’ultime séquence d’hallucination où Barett s’imagine pris dans un violent orage, la pluie inondant le couloir et la foudre le frappant, a été la dernière à être tournée. Elle nécessitait, en effet, la destruction des décors. On a dit aussi que Fuller, craignant qu’on ne lui demande des modifications, a trouvé là un excellent moyen de se retrouver dans l’incapacité de faire des prises supplémentaires.

Sa tranchante liberté de ton et sa façon, sans ambages, de pointer ce qu’il n’aime pas dans la société américaine, a valu à Fuller, qui ne fut jamais ni de droite ni de gauche, une réputation d’anarchiste. Elle lui a valu, aussi, bien des ennuis avec un autre de ses films-brulôts, Dressé pour tuer, en 1982. Dressé pour tuer (White dog, en VO) traite du racisme par le biais d’un chien dressé pour tuer des Noirs. Le film, pourtant, fut perçu comme raciste et la Paramount qui devait le distribuer aux Etats-Unis préféra déclarer forfait. Ce qui convainquit Fuller de partir en Europe poursuivre sa carrière.

Fou d'élevage

Véritable uppercut aux noir et blanc fantastiques, Shock corridor remue sans ménagement une société américaine dont les travers sont disséqués par un Samuel Fuller remonté qui ne mâche pas ses mots. En intégrant son protagoniste au coeur d'un asile, il va user jusqu’à ...

Lire la suite
9
oso

Les rejetés de American way of life

Samuel Fuller met en scène le mal qui ronge l'Amérique des années 60. Dans cette hopital psychiatrique, le héros journaliste, qui s'est fait interner volontairement pour écrire un article, va découvrir avec effroi la face caché de l'American way of life, racisme, KKK, guerre ...

Lire la suite
8
Scopini

Vol au-dessus d'un nid d'américains

Shock Corridor, jouissant d'une certaine réputation (figure parmi les 85 films à voir selon Scorsese, les 1000 films à voir avant de mourir selon le New York Times) tout en étant violemment rejeté pour sa caricature du milieu psychiatrique et son propos écrit à la craie ...

Lire la suite
8
Antofisherb
A voir également
Affiche du film MOONDANCE ALEXANDER
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE GAUCHER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES MARAUDEURS ATTAQUENT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ZODIAC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés