SLASHERMAN

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Une modernisation originale du slasher
Fantastique / Horreur - 2020 - Canada|Etats-Unis d'Amérique - 78 MIN - VM - HD - interdit aux moins de 12 ans
Todd Walkley et Ezra ont fait leur carrière en créant une bande dessinée basée sur un vrai tueur en série, Slasherman. Lors d'une tournée de presse, ils visitent la ville où Slasherman a fait des ravages vingt ans plus tôt. À leur arrivée, de nouveaux meurtres se déroulent… étrangement familiers aux images des BD de Todd.
4.5 / 10
4.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Arme blanche, tueur fou, paranoïa, road movie, bande dessinée. Mélangez ces cinq ingrédients de base et vous avez un film d'horreur qui tente, avec son faible budget, de moderniser le genre. Soit le parcours cauchemardesque d'un auteur de BD et de son éditeur qui ont conçu un comics dont l'anti héros est un tueur en série qui a réellement existé. Pour promotionner  leur dernier numéro, les deux amis , accompagnés d'une copine et d'une assistante, partent dans la ville ou Slasherman a commis ses méfaits meurtriers deux décennies plus tôt. Mais une fois sur qu'ils arrivent à destination, les crimes reprennent comme naguère. 

Adapté d'un roman graphique publié en 2010 et intitulé  Random  Acts of Violence (par ailleurs le premier titre du film), Slasherman, production américano/canadienne, a été tourné en 19 jours  a Toronto durant l'été 2018. Tout en conservant les codes du slasher (tueur mystérieux qui assassine sans mobile ses victimes à l'arme blanche) , le réalisateur Jay Baruchel tente de renouveler  le genre en insistant de façon métaphysique  sur les rapports entre la violence réelle (les meurtres) et fictive (la bande dessinée). 

Conçu principalement pour les fans de films d'horreur, Slasherman a été  sélectionné dans quelques festivals de genre dont les plus réputés sont “L'Etrange Festival ”parisien et le “Fantastic Fest” d'Austin (au Texas) ou il a reçu un bon accueil  de revues et de sites spécialisés comme “Bloody Disgustig” (brutal et impitoyable) “Birth.Movies.Death” (rapide, sanglant et débordant d'effets spéciaux sanglants et solides) et “Rue Morgue” (un puissant regard méta sur le genre).

 
Dans le même genre vous pouvez trouver HALLOWEEN (Réalisé en 1978, ce célèbre film de John Carpenter lança la vague des slashers qui perdure encore aujourd'hui.) ou encore LA MAIN DU CAUCHEMAR (Le deuxième long métrage d'Oliver Stone où Michael Caine joue un auteur de bandes dessinées hantée par sa propre main coupée qui l'oblige à commettre des meurtres.).

Réalisé par

Même casting

Pas si éloigné