SOLEIL VERT

À partir de 2.99 €
Parce que l'influence du film sera telle qu'on la retrouve dans Cloud Atlas (signé des Wachowskys)
Science-fiction - 1974 - Etats-Unis d'Amérique - 93 MIN - VM - Tous publics

En 2022, le monde n’est plus ce qu’il était. Partout ce ne sont qu’émeutes et famines, et la surpopulation est telle que les vieillards sont euthanasiés. La faune et la flore ayant été détruites par la pollution, les habitants de New York ne survivent que grâce à un aliment de synthèse baptisé «soleil vert» et fabriqué par la multinationale Soylent. Alors qu’un des pontes de cette société est retrouvé mort, le détective Robert Thorn mène son enquête et, déjouant tous les pièges mis sur sa route par des gens qui souhaitent maintenir l’humanité sous leur coupe, il avance pas à pas vers un terrible secret.

Réalisé par

7.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Réalisé en 1973, Soleil Vert est un film d’anticipation dont la vision pessimiste d’une humanité en proie à la barbarie suite à la surpopulation et à la destruction irrémédiable de la faune et de la flore résonne aujourd’hui encore comme une prophétie plausible. Adapté d’un roman de Harry Harrison écrit en 1966, le scénario est l’œuvre de Stanley Greenberg, qui travaillait surtout pour la télévision. Richard Fleischer, réalisateur de films de genres tels Les Vikings ou Le Voyage fantastique est aux commandes.

Autour du détective Robert Thorn incarné par Charlton Heston, on retrouve deux vétérans d’Hollywood, Jospeh Cotten et Edward G. Robinson. Joseph Cotten incarne ici le personnage de Simonson, directeur de la multinationale Soylent assassiné au début du film. Acteur fétiche d’Orson Welles à la radio, au théâtre et au cinéma (Citizen Kane, La Splendeur des Amberson), il fut aussi l’inoubliable Oncle Charly de L’Ombre d’un doute et le Sam Flusky des Amants du Capricorne, tous deux d’Alfred Hitchcock, sans oublier ses apparitions dans Le Troisième Homme de Carol Reed ou Niagara d’Henry Hathaway.

Quant à Edward G. Robinson, sa carrière est riche d’une centaine de films dont l’immortel Petit César de Mervyn LeRoy. De Fritz Lang (La Femme au portrait) à John Ford (Les Cheyennes), en passant par Orson Welles (Le Criminel), John Huston (Key Largo) ou Cecil B. DeMille (Les Dix Commandements), il a promené son talent et sa ronde silhouette devant la caméa des plus grands noms du cinéma. Soleil Vert est son dernier film puisqu’il mourra du cancer qui le rongeait quelques jours après la fin du tournage. Il y interprète Sol Roth, l’ami de Robert Thorn, ex bibliothécaire qui a connu le monde ancien et se souvient encore des animaux, des fleurs et du goût des fraises…

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Charlton Heston

Richard Fleischer

BEN-HUR, WILLIAM WYLER (1959)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité