SOMEWHERE

À partir de 2.99 €
Parce que le film ne commence à parler qu'au bout d'un quart d'heure
Drame - 2011 - Etats-Unis d'Amérique - 94 MIN - VF - Tous publics
Johnny Marco, acteur trentenaire à la mode occupe entre deux films une suite dans l'Hôtel Marmont sur Sunset Boulevard, un établissement symbole de toute l'histoire hollywoodienne. Il trompe son ennui sur un circuit automobile ou en faisant appel à des sœurs jumelles pour un strip-tease en chambre. Seule l'arrivée de sa fille, que sa mère élève seule, parvient à le tirer de sa torpeur...

Réalisé par

5.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR
"C’est la face B de Lost in translation" a déclaré le cinéaste Arnaud Desplechin à propos de Somewhere de Sofia Coppola, alors qu’il était membre du jury de la dernière Mostra de Venise qui a, sous la présidence de Quentin Tarantino, décerné le Lion d’Or à ce film.

Et de fait les similitudes entre les deux films ne manquent pas, et notamment leur lieu central et quasi unique, un hôtel de luxe. En l’occurrence pour Somewhere, un hôtel mythique, repaire select du tout Hollywood, le Château Marmont, sur Sunset Boulevard. C’est là que réside le personnage principal du film : Johnny Marco, un acteur trentenaire à la mode, qui tente de s’occuper sans grande conviction entre la promotion de son dernier film et la préparation du film à venir. C’est là également qu’enfant Sofia Coppola, en digne fille de son père, passait de nombreuses journées à jouer dans les couloirs et plus encore peut-être à observer en silence cette curieuse clientèle composées de têtes connues et reconnues : " Ce n’est pas moi, a précisé la cinéaste, mais j’y ai mis des souvenirs d’enfance. " (fin de citation).

Et comme en écho à sa propre enfance, Sofia Coppola filme longuement les retrouvailles entre Johnny et sa fille, préadolescente élevée par sa mère. Pour incarner ce père désœuvré, la cinéaste a choisi Stephen Dorff, lui-même enfant d’Hollywood, parfait exemple de second rôle dans des films de genre comme Blade et qui, selon son propre aveu, se reconnaît assez dans le personnage de Johnny Marco.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Stephen Dorff

A des années lumière l'un de l'autre, les deux films prennent pourtant un hôtel de luxe comme leur lieu principal et quasi unique, en lui conférant le statut d'un personnage à part entière.

Sofia Coppola

Même si chez Wenders, il n'existe pas de lien de parenté entre la jeune fille et le personnage principal, les liens temporaires qu'ils tissent entre eux ressemblent à ceux des protagonistes du film de Soffia Coppola.

BLADE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS