SORTILÈGE

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Pour son second long métrage, le cinéaste tunisien Ala Eddine Slim confirme son sens aigu du baroque
Drame - 2020 - France|Tunisie - 117 MIN - VO - HD - Tous publics
Dans une caserne de Tunis, un jeune soldat, informé du décès de sa mère, se voit accorder une permission. Il déserte et s'enfonce dans une mystérieuse forêt où il rencontre une jeune femme enceinte...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Lors d’une opération dans le désert, un militaire apprend le décès de sa mère. Il bénéficie d’une permission pour se rendre à l’enterrement. Après avoir reconnu le corps, il brûle son uniforme et ne réintègre pas l’armée. Il se cache. Un jour, la police l’arrête. Sur la route, il s’évade, nu et blessé. Ainsi commence Sortilège, le film du cinéaste tunisien Ala Eddine Slim qui entraîne ensuite son spectateur dans une histoire à rebondissements.  

Sortilège est le second long métrage d’Ala Eddine Slim, né à Sousse en 1982, après des études de cinéma à Tunis, trois courts métrages, un documentaire coréalisé et en 2016, un premier long intitulé The Last of Us. C’est en 2005 qu’il est entré dans la carrière en créant sa propre société de production audiovisuelle pour ses propres films mais également ceux de ses amis cinéastes que selon sa propre expression il aime « accompagner ». En produisant d’abord des courts métrages et des clips.  

Le cinéaste revendique hautement une écriture préalable en forme de patchwork de moments, de lieux, de choses personnelles liées à une image, une odeur, une situation, une rencontre, un état d’âme. S’il a écrit la deuxième partie du film en moins de 24 heures, il explique en revanche que l’entrée dans le film et la naissance des personnages principaux s’est faite a contrario dans la lenteur et dans, selon sa propre expression, la perte de contrôle. Il est temps de découvrir Sortilège dont le titre original, Tlamess signifie lancer une malédiction en dialecte tunisien.

Réalisé par

6.1 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Souri Ben Amara

Dans un registre radicalement différent, le film de Jacques Demy interroge à sa manière et la masculinité et le désir masculin de grossesse et d'enfantement

Ala Eddine Slim

Le film de James Gray, comme celui d'Ala Eddine Slim, déploie sa narration dans un contexte de guerre et au milieu d'une forêt mystérieuse tantôt hostile tantôt accueillante

MILLEFEUILLE