SOY CUBA

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Drame - 1964 - URSS - 135 MIN - VO - HD - Tous publics
A Cuba, sous le régime de Batista. Maria, qui vit à La Havane, sombre dans la honte lorsque l'homme qui l'aime apprend comment elle gagne sa vie. Pedro, un vieux paysan, doit quitter ses terres, qui viennent d'être vendues à la firme United Fruit. Un étudiant est le témoin des brutalités de la police...
8.1 / 10
8.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

En 1959, pendant que la guerre froide s'installe, Cuba et l'URSS se réchauffent autour d'une entente cordiale depuis que Fidel Castro a pris la tête de l'île. Ce qui se traduit par un partenariat entre les industries de cinéma, qui verra Mikhaïl Kalatozov diriger un film à la gloire de la révolution castriste.

Soy Cuba est composé de quatre récits pour exprimer l'identité cubaine dans des années 60 des plus mouvementées : du contraste entre le quotidien d'une femme vivant en bidonville et celui des casinos à une hiérarchie sociale restée à un stade médiéval, dépeinte dans les relations entre un coupeur de canne à sucre et son propriétaire. Du parcours d'un étudiant tenté par la violence militante à celui d'un fermier qui refuse de rejoindre la guerilla.

C'est pourtant une autre révolution,que met en place Soy Cuba, film de propagande détourné par son réalisateur – et son chef-opérateur, Sergei Urusevsky- en exceptionnel manifeste d'un cinéma libéré de certaines contraintes . Si le contenu peut être remis en question, la forme, elle, ne cesse de s'affranchir des codes usuels, d'enchaîner de stupéfiantes prouesses techniques, prenant des décennies d'avance. Avec le recul, Soy Cuba n'est sans doute qu'un témoignage de pacotille sur la vie sous Castro, mais une démonstration magistrale de la puissance de la mise en scène, que l'on pourrait rebaptiser, Soy Cinema !

 
Dans le même genre vous pouvez trouver EPICENTRO (Un portrait de la Havane et de son passé colonial) ou encore AVANT LA NUIT (Une autre immersion dans le Cuba sous Castro.).

Réalisé par

Même casting

Pas si éloigné