SPIDER-MAN

Bientôt disponible
Pour attendre la nouvelle livraison de l'homme araignée qui arrive en juillet
Fantastique / Horreur - 2002 - Etats-Unis d'Amérique - Tous publics

Peter Parker est un adolescent comme les autres, sauf que depuis qu’il a été mordu par une araignée génétiquement modifiée, il a le pouvoir de grimper aux murs et de tisser des toiles. Et comme ce genre de nouvelle n’arrive jamais seule, le chef d’entreprise et scientifique Norman Osborn vient de perdre la raison suite à une expérience, et il terrorise désormais les rues de New York sous le nom de Bouffon Vert. Peter n’a d’autre choix que d’abandonner son identité d’étudiant discret pour devenir Spider-Man !

Réalisé par

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Cédric Jouarie
Cédric Jouarie
CHRONIQUEUR

Aujourd’hui, il ne se passe plus un été sans qu’un ou plusieurs super héros débarquent sur les écrans, de l’écurie Marvel (avec Spider-Man, donc, mais aussi Hulk, Iron Man, et j’en passe) à l’écurie DC Comics (principalement Superman et Batman, mais aussi les Watchmen) en passant par les indépendants (parmi lesquels le Frelon Vert ou encore Judge Dredd).
Mais pourtant, celui qui a véritablement lancé cette mode au début de l’été 2002, c’est Peter Parker, alias Spider-Man, grâce au regard visionnaire du réalisateur Sam Raimi. Et pourtant, ce n’était pas gagné car l’adaptation ciné des aventures du tisseur de toiles est restée bloquée plus de 25 ans dans ce que les instances hollywoodiennes appellent le « Development Hell », soit « L’enfer du développement », soit un embrouillamini inextricable dans lequel plusieurs parties affirmait détenir les droits sur le personnage. En résumé, donc, la MGM et la Columbia ont finalement rétrocédé à l’autre les parts qu’elles avaient chacune dans les personnages de James Bond et l’homme araignée en 1999, permettant ainsi la mise en chantier officielle de Spider-Man en 2000.
Cela dit, si elle a été contrariée et pleine de rebondissement, la longue période de gestation du film aura aussi été bénéfique, puisqu’elle a permis d’attendre que les effets spéciaux fassent des progrès considérables afin d’offrir aux spectateurs un spectacle sans faille.

Contexte

Tobey Maguire

Sam Raimi

L'OEUVRE DE DIEU, LA PART DU DIABLE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité