Bande Annonce de SPORT DE FILLESDécouvrez la bande Annonce de SPORT DE FILLES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3496/fond/3496_w_500.jpg
Patricia Mazuy
Bruno GanzIsabelle KarajanJosiane BalaskoMarina HandsAmanda HarlechMatthias Alexander RathMufti AplinOlivier Perrier

SPORT DE FILLES

97 mn

Note de SensCritique :

5.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Patricia Mazuy.

Casting : Bruno Ganz, Isabelle Karajan, Josiane Balasko, Marina Hands, Amanda Harlech, Matthias Alexander Rath, Mufti Aplin. Olivier Perrier

Synopsis : Gracieuse est une excellente cavalière, experte en sauts d’obstacles. Elle parvient à se faire embaucher dans le haras de dressage voisin, avec l’idée d’avoir un cheval à elle et d’exceller en matière de dressage. Le haras est tenu d’une main de fer par sa propriétaire, qui entretient des rapports compliqués avec un entraîneur de grande renommée qu’elle paye, un ancien champion. C’est lui qui fait tourner l’affaire, son enseignement étant recherché par des femmes riches. Gracieuse entreprend d’amener l’entraineur à la prendre en mains…   

Scénario : Patricia Mazuy, Simon Reggiani.
Pays : France
Tags : Drame, Animaux bestiaux, Un peu d'exercice, En selle !, Fortes femmes.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le cinéma est un sport de filles. La preuve, ce film de Patricia Mazuy qui met en scène une jeune femme un brin monomaniaque qui n’a qu’une obsession dans la vie, devenir la meilleure cavalière de dressage qui soit. Pour cela il lui faut franchir tous les obstacles du monde, vaincre les préjugés attachés à son sexe et franchir les barrières que les classes se plaisent à ériger entre elles. Mais, de la volonté, elle en a à revendre. D’une certaine manière Gracieuse, car tel est son nom, plus celui d’un cheval de concours il est vrai que celui d’une jeune femme qui ne l’est pas toujours, gracieuse. Gracieuse, donc, est un peu la cousine de Roselyne qui, dans un film de Jean-Jacques Beineix, Roselyne et les lions, incarnée par la très sémillante Isabelle Pasco, s’était mise en tête de dompter les fauves. C’est la même fureur de vivre, la même extravagance butée. Et, petit détail qui tue, le directeur du cirque de Roselyne et les lions était allemand, tout comme le dresseur de Sport de filles.
Pour incarner Gracieuse, il fallait une comédienne qui soit également une excellente cavalière. Dès lors le choix de Marina Hands devenait une évidence. Parce qu’avant d’entrer au cours Florent, au Conservatoire supérieur d’art dramatique et à la Royal Shakespeare Company, Marina était passionnée d’équitation. Elle a même été sélectionnée par deux fois pour les championnats d’Europe. A ceci près que son dada, c’était le saut d’obstacle, pas le dressage. Il lui a donc fallu tout à la fois se remettre en selle et changer un certain nombre d’habitudes pour les besoins du film. Ce qu’elle fit avec une certaine délectation, on s’en doute.
Mais il ne faudrait pas que tous ces compliments incitent à laisser croire, de façon assez cavalière sans doute, qu’elle n’est qu’accessoirement comédienne. C’est évidemment faux, Marina ayant foulé les planches de la Comédie française pendant quelques années, et incidemment décroché un César de la meilleure actrice en incarnant le rôle-titre de Lady Chatterley, de Pascale Ferran. Je l’avais bien dit, le cinéma est un sport de filles.

Si Marina Hands est une fervente adepte des sports équestres, il va de soi que Patricia Mazuy, la réalisatrice, n’est pas non plus insensible à la séduction qu’exerce la plus belle conquête de l’homme. Même si elle dit parfois le contraire, la façon dont elle filme les chevaux ne laisse planer aucun doute à ce sujet.Sport de filles est au croisement de cet engouement et de sa propension à brosser le portrait de rebelles. Elle dit s’être inspirée pour le personnage de Gracieuse de la vie de Patrick Le Rolland, cavalier et dresseur de grand talent, l’un des plus jeunes écuyers du Cadre noir de Saumur, mais qui ne supportant pas très bien la discipline équestre, a rapidement rué dans les brancards.
Finalement, le seul qui n’avait aucuneaccointance avec le monde équestre, c’était Bruno Ganz, qui incarne dans le film un champion déchu. Il n’était jusqu’alors monté qu’une seule fois à cheval, pour les besoins du Nosferatu d’Herzog. Il avait quand même réussi à faire dix mètres avant de se casser la figure !Il n’y a pas à dire, le cheval, tout comme le cinéma est un sport de filles. Et de ce point de vue Patricia Mazuy n’a de leçon à recevoir de personne. Parce qu’elle a suivi un joli parcours au cinéma.
Après des études dans une école de commerce qui ne l’intéressent que passablement, elle rencontre Agnès Varda et Jacques Demy, et se retrouve à participer à l’aventure de Sans toit ni loi et d’Une chambre en ville. Avant de signer un premier film rural et rebelle, déjà, Peaux de vaches. Film qui sera suivi par plusieurs autres, notamment pour la télévision. Mais c’est Saint-Cyr, un film de belle ampleur sur la création d’une école de jeunes filles par la très croyante et assez frapadingue Madame de Maintenon sous le règne de Louis XIV qui la propulse sur le devant de la scène. Le film est d’ailleurs sélectionné au Festival de Cannes dans la section Un certain regard.
Son film suivant, Basse Normandie, cosigné avec son compagnon Simon Reggiani, également auteur du scénario de Sport de filles, montre bien son inclinaison pour le cheval. Et son évidente propension à la bravitude, comme on dit en Charente. Le film ne raconte-t-il pas l’histoire d'un homme qui se rend au Salon de l'agriculture... Pour lire du Dostoievski à cheval devant un millier de paysans ? Lors de la sortie de Sport de filles, les incorruptibles rédacteurs des Inrocks ont écrit : « Spécialiste d’un cinéma tendu qui révèle l’étrangeté du monde, Patricia Mazuy réalise un western sexuel sur le dressage des chevaux et la violence des hommes, avec une Marina Hands intrépide. » On ne pouvait mieux dire.

Le cinéma est définitivement un sport de filles.

je suis assez fascinée par Marina Hands donc j'avais très envie de voir ce film. un peu trop de scènes maladroites avec Mister Ganz à mon goût, et un univers très (trop?) différent du mien, mais je suis contente de l'avoir vu! sans doute trop téléfilm cependant... (ok ...

Lire la suite
7
lelapinlelapin

Le cheval de ces dames

Patricia Mazuy, la réalisatrice de "Sport de filles" a déclaré : "Je n'aime pas beaucoup les chevaux". Malgré quelques longues scènes de dressage à cheval, il est certain que le monde équestre n'est qu'un décor dans lequel les canassons font de la figuration. En regardant ...

Lire la suite
8
pilyen
le contexte
A voir également
Affiche du film UN HEUREUX ÉVÈNEMENT
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RAID

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BASSE NORMANDIE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MA BONNE ÉTOILE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés