Bande Annonce de SWEETIEDécouvrez la bande Annonce de SWEETIE sur FilmoTVhttp://
Jane Campion
Geneviève LemonJon DarlingKaren ColstonTom LycosAndré PataczekDorothy BarryJean HadgraftMichael LakePaul LivingstonAnn MerchantLouise FoxRobyn Frank

SWEETIE

96 mn

Note de SensCritique :

6.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jane Campion.

Casting : Geneviève Lemon, Jon Darling, Karen Colston, Tom Lycos, André Pataczek, Dorothy Barry, Jean Hadgraft, Michael Lake, Paul Livingston, Ann Merchant, Louise Fox. Robyn Frank

Synopsis : Kay est austère et rigide, elle est prise de panique à l’idée qu’un arbre déploie ses racines jusque dessous sa maison, et superstitieuse au point de faire coller la réalité à la prévision d’une voyante, et de voler le fiancé d’une amie qui correspond à la description annoncée. Son petit monde s’organise donc autour de sa vie avec Louis, l’homme marqué par un point d’interrogation. Mais l’arrivée de sa sœur Dawn, surnommée Sweetie depuis l’enfance, princesse couvée par leur père, va venir tout chambouler. Sweetie est aussi fantasque que Kay est sage, aussi ronde qu’elle est sèche, aussi animale qu’elle est cérébrale… 

Scénario : Gerard Lee, Jane Campion.
Musique : Martin Armiger.
Pays : Australie
Tags : Drame, Jane Campion, Couples en crise, Réalisé par une réalisatrice, Des soeurs, SensCritique - Best of films de réalisatrices.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Jane Campion est née en Nouvelle-Zélande en 1954, dans une famille de théâtreux ; après des études d’anthropologie et de peinture, elle est sortie en 1982 de l’Australian Film Television and Radio School de Sydney. Cette réalisatrice est littéralement née à Cannes : c’est en effet lors du Festival 1986 que furent présentés, grâce à la sagacité de Pierre Rissient, sélectionneur et découvreur de talents, trois de ses courts métrages – Peel, Passionless Moments, A Girl’s Own Story- ainsi que son premier long métrage de télévision, Two Friends. Non seulement son style particulier, mélange de poésie et de trivialité, et ses obsessions (la femme, la famille, les liens, le mal…) marquèrent les esprits, mais elle reçut la Palme d’Or du court métrage pour Peel.

Trois ans plus tard, Sweetie son premier long, est tout naturellement présenté en compétition. Entre 1986 et 1989, Jane Campion a commencé à développer les scénarios de trois films, dont Un ange à ma table et La Leçon de piano, mais elle préféra tourner en premier Sweetie, cette histoire fantasque de personnalités borderline, coécrite avec son compagnon d’alors Gerard Lee (auteur, déjà, de Passionless Moments et A Girl’s Own Story) et très inspirée de personnes de leur entourage et d’événements de leurs vies personnelles…

Sweetie est un film tout en plongées et contreplongées, vertigineusement humain et différent, il fourmille de personnages abîmés par la vie, hantés par l’amour ou son absence, aux prises avec la nature et les arbres dont les racines empêchent de dormir en paix, dont les branches sont des refuges et des lieux de mort. Entre normalité et folie, entre terre et ciel.

Jane Campion est titulaire de deux Palmes d’Or au Festival de Cannes. Après celle du court métrage pour Peel, en 1982, elle a remporté cette récompense majeure pour son troisième long, La Leçon de piano, qui reçut par ailleurs l’Oscar du meilleur scénario.

De ses courts à sa série Top of the lake, de Sweetie à Bright Star, elle impose son univers particulier, son regard unique, nourri de sa formation d’anthropologue, de sa sensibilité de peintre, de son acuité de réalisatrice, sur les hommes et les femmes d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs. Qu’elle se confronte au début du XIXème siècle dans son adaptation de Henry James, Portrait de femme, ou dans Bright Star, sa biographie amoureuse du poète John Keats et de la jeune Fanny Brawne ; qu’elle parcoure le bush néozélandais en 1850 dans La Leçon de Piano, ou l’Inde en 1999 dans Holy Smoke, qu’elle filme New York dans In the Cut ou une petite ville de Nouvelles-Galles du Sud dans Sweetie, chacun de ses films est enraciné dans une réalité universelle, enluminé de sentiments puissants et palpables.

Surtout, surtout, elle crée des héroïnes sauvages et belles, imparfaites et divines, des femmes qui tombent — en amour comme en folie ­— et se relèvent le plus souvent, bon gré mal gré. Sous l’œil de sa caméra, Geneviève Lemon, Kerry Fox, Holy Hunter, Anna Paquin, Nicole Kidman, Kate Winslet, Meg Ryan, Abbie Cornish, ou Elisabeth Moss campent des personnages inoubliables qui comptent parmi leurs plus belles performances d’actrices.

Peut-être le moins vu et le plus précieux.

Un poil lynchien, un poil angeolopouloussien. Dans son premier long Jane était déjà très enclin à nous parler des névroses familiales. Déroutant parce que singulier. Charnel, veneineux, formaliste, tordu, habité, personnel, interprété, étrange. ...

Lire la suite
9
Q9F
 
le contexte
A voir également
Affiche du film IN THE CUT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BRIGHT STAR

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film UN ANGE A MA TABLE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RÈGNE DE LA BEAUTÉ

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A BEAUTIFUL DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MONSIEUR JE SAIS TOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ACTION OU VÉRITÉ

à partir de

4.99
 
Affiche du film COMME DES ROIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LINE OF FIRE

à partir de

6.99