SYMPATHIE POUR LE DIABLE

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Une approche réaliste du siège de Sarajevo à travers le parcours d'un journaliste français rageur et entier
Guerre / Western - 2019 - Belgique|Canada|France - 103 MIN - VF - HD - Tous publics
En novembre 1992, en pleine guerre en ex-Yougoslavie, le journaliste Paul Marchand tente de rendre compte du siège de Sarajevo et du sort des 400 000 habitants pris en otage par les troupes serbes. Irascible, sûr de lui, fumeur invétéré de cigares, il n'a pas peur d'aller au plus près des violences...
7.4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Authentique et percutant. Voilà deux adjectifs qui définissent au mieux cette immersion au quotidien de Paul Marchand, correspondant de guerre humaniste et idéaliste qui couvre en indépendant le siège de Sarajevo durant la guerre en ex Yougoslavie et qui, par ses nombreux reportages, tente d’alerter une communauté internationale inactive face à l’horreur de ce confit.

Accompagné par un photographe et une jeune traductrice serbe dont il tombe sous le charme, Paul Marchand évolue à l’arrache dans les rues hivernales de Sarajevo en ruines tout en évitant les snipers et les bombes et en croisant sur son parcours de la mort des soldats de l’ONU, des civils blessés et affolés et des soldats serbes sans pitié, tous laminés par le chaos ambiant.  

A l’instar d’autres films de guerre comme Platoon d’Oliver Stone ou  Welcome to Sarajevo de Michael Winterbotom, Sympathie pour le diable (à ne pas confondre avec Sympathy for the devil, titre anglais de One+ One de Jean-Luc Godard avec les Rolling Stone) réussit de rester constamment immersif. Et ce grâce à l’approche semi documentaire de sa mise en scène (dont l’utilisation des cadres filmés en 4/3) qui oblige le spectateur à ressentir les différents évènements et à les subir de la façon la plus réaliste qui soit.  

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Niels Schneider

La guerre de Bosnie-Herzgovine vue par Angelina Jolie qui passe derrière la caméra avec une efficacité et un engagement exemplaire.

Guillaume de Fontenay

Les horreurs de la guerre civile au Salvador vues par un journaliste américain interprété avec force par Nick Nolte sous la caméra d'Oliver Stone.

UN PEUPLE ET SON ROI

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS