Bande Annonce de SyrianaDécouvrez la bande Annonce de Syriana sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/777/fond/777_w_500.jpg
Stephen Gaghan
Alexander SiddigGeorge ClooneyJeffrey WrightMatt DamonAmanda PeetChris CooperChristopher PlummerMohamed MajdNadim SawalhaSaïd AmadisTom MccarthyWilliam Hurt

Syriana

126 mn

Note de SensCritique :

6.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Stephen Gaghan.

Casting : Alexander Siddig, George Clooney, Jeffrey Wright, Matt Damon, Amanda Peet, Chris Cooper, Christopher Plummer, Mohamed Majd, Nadim Sawalha, Saïd Amadis, Tom Mccarthy. William Hurt

Synopsis : En mission à Téhéran, Bob Barnes, un agent de la CIA, se fait doubler et voler un missile. L’avocat d’affaires Bennett Holliday est chargé de faciliter la fusion entre la puissante Connex Oil et la modeste Killen. La première vient de perdre un marché dans un émirat au profit de Chinois qui licencient. Notamment le jeune Pakistanais Wassim qui intègre une école coranique. La société Killen, elle, vient de prendre des options sur des champs pétrolifères au Kazakhstan. Lors d’un week-end festif à Marbella où il devait représenter sa société, Bryan Woodman, un expert en ressources énergétiques voit son jeune fils se noyer dans la piscine, devant ses yeux.

Scénario : Stephen Gaghan.
Musique : Alexandre Desplat.
Pays : Etats-Unis
Tags : Sundance Film Festival, Oscars, Austin Film Critics Association.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Syriana, le titre du film ne renvoie pas à l’état syrien. C’est une expression utilisée chez les néo-conservateurs américains pour désigner un remodelage du Moyen-Orient, visant à constituer un eldorado pétrolier qui engloberait la Syrie, l’Irak et l’Iran, sous contrôle américain.
Cette question est au cœur de ce second film de Stephen Gaghan qui, après Abandon (2002), inédit dans les salles françaises, s’est inspiré de l’essai de Robert Baer : La Chute de la CIA : les mémoires d’un guerrier de l’ombre sur les fronts de l’islamisme. Pour être exact, le scénario signé par Gaghan lui-même n’est pas à proprement parler une adaptation de l’ouvrage. Mais il y a puisé une compréhension de la situation géopolitique étayée ensuite par les rencontres que l’auteur lui a permis de multiplier. Pendant un an, le cinéaste a voyagé dans le monde entier avec Baer qui, agent de la CIA entre 1976 et 1997, lui a présenté tous ses contacts : émirs arabes, magnats du pétrole, marchands d’armes, chefs terroristes, agents de la CIA et bien sûr avocats et lobbyistes en tous genres qui s’activent dans les couloirs de la Maison Blanche.
Le personnage de l’agent de la CIA incarné dans le film par George Clooney est directement inspiré de Robert Baer. Pour le rôle, l’acteur n’a pas hésité à prendre 15 kilos en un mois, grâce à un régime alimentaire à base de pâtes. L’excellence de son jeu lui a valu le Golden Globe et l’Oscar du meilleur second rôle, dans un film où il n’y a pas de premier rôle. Juste une multitude de seconds rôles dont les actions et les destins s’entrecroisent sur le marché mondial de l’or noir.

Avant Syriana, Stephen Gaghan avait déjà travaillé à un projet du même genre puisque c’est lui qui avait écrit le scénario de Traffic de Steven Soderbergh. Dans ce scénario qui lui avait valu un Oscar en 2000, il montrait les différents rouages du marché de la drogue dans le monde. La différence avec Syriana explique Gaghan, c’est que dans Traffic les histoires des personnages n’interféraient pas entre elles et d’ailleurs les filtres de couleurs différents utilisés à la prise de vue renforçaient la séparation entre ces univers. « Depuis le 11 septembre tout a changé, explique-t-il. On sait maintenant que tout est imbriqué, qu’il n’y a plus de frontières. Dans Syriana, j’ai voulu montrer que tous les personnages sont liés narrativement et économiquement. »
George Clooney qui, non content de jouer dans le film l’a aussi coproduit avec son ami Soderbergh, ajoute : « Nous n’avons pas cherché à faire la leçon à quiconque et  ne prétendons pas imposer une vérité. Un bon film peut initier un débat, en l’occurrence une discussion sur la dépendance du monde à l’égard du pétrole, mais aussi sur la corruption, l’efficacité de la CIA et bien d’autres thèmes. »
C’est sans doute cette ouverture au débat qui a permis de tourner des scènes sur les lieux de l’action à Dubaï. Un exploit quand on sait que c’est la première grande production occidentale à avoir décroché une autorisation de tournage aux Emirats Arabes Unis. La production a aussi obtenu le droit exceptionnel de filmer aux abords de la Maison Blanche et du Capitole. En revanche, pour d’évidentes raisons de sécurité, il n’a pas été possible de tourner à Téhéran et à Beyrouth dont les sites ont été reconstitués à Casablanca, au Maroc. D’autres séquences ont été tournées à Genève et à Marbella en Espagne. Au total, le tournage a duré cinq mois, mobilisant 200 techniciens et plus de 100 comédiens, sur trois continents.
Pour la lumière du film, Gaghan et ses producteurs ont choisi Robert Elswit, chef-opérateur attitré de Paul Thomas Anderson qui avait aussi éclairé le deuxième film réalisé par Clooney Good Night and Good Luck. Pour Syriana, il a choisi de tout cadrer en caméra portée. Ce qui renforce à l’image l’impression d’urgence et de tension.

Sa densité, son rythme, sa distance déstabilisent. Mais la puissance des messages, des thème et des histoires brassées pendant plus de deux heures sont d'une telle maîtrise que tous les défauts disparaissent pour laisser place à du génie à l'état pur. ...

Lire la suite
10
LeYéti

Décidemment, c'est l'année de la prise de conscience pour hollywood. Après Lord of War, The Constant Gardener, Good night & Good Luck et Münich, Syriana conclut un hiver très riche en film clairement orienté contre la (géo)politique américaine de ces dernières années. ...

Lire la suite
9
el_blasio

Wright or wrong?

Tenter de montrer en à peine deux heures les diverses ingérences américaines visant à s'assurer le contrôle du pétrole au Moyen-Orient relevait à mon sens de l'exercice on ne peut plus périlleux. Syriana s'en sort plutôt bien, en posant un regard lucide et critique (illustré ...

Lire la suite
7
Kalian
 
A voir également
Affiche du film OCEAN S TWELVE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OCEAN S THIRTEEN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ARGO

à partir de

1.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES HOMMES DU PRÉSIDENT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film FAST AND FURIOUS 8

à partir de

4.99
 
Affiche du film PÈRES ET FILLES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film À BRAS OUVERTS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALBERT

à partir de

4.99
 
Affiche du film OSIRIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés