Bande Annonce de TARZAN, L'HOMME SINGEDécouvrez la bande Annonce de TARZAN, L'HOMME SINGE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1740/fond/1740_w_500.jpg
John Derek
Akushula SelayahBo DerekJohn Phillip LawMiles O'KeeffeRichard A. HarrisLaurie MainLeonard BaileyMaxime PhiloeSteve StrongWilfrid Hyde-WhiteHarold Ayer

TARZAN, L'HOMME SINGE

109 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : John Derek.

Casting : Akushula Selayah, Bo Derek, John Phillip Law, Miles O'Keeffe, Richard A. Harris, Laurie Main, Leonard Bailey, Maxime Philoe, Steve Strong, Wilfrid Hyde-White. Harold Ayer

Synopsis : Jane Parker est partie en Afrique retrouver son père explorateur, installé dans un village. Avec le photographe Harry Holt, elle suit son père dans une expédition au coeur de la jungle. Elle entend un cri gigantesque. Il s'agirait d'un grand singe blanc. En fait, c'est Tarzan, un homme élevé par des singes et qui est vierge... comme Jane. Une idylle naît aussitôt entre eux, au milieu de nombreuses péripéties.

Scénario : Gary Goddard, Tom Rowe.
Musique : Perry Botkin.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Érotique, Afrique, Héros d'antan, Films africains, Dans la jungle, Les singes.

à partir de

9.99
voir ce film

Tarzan l'homme singe, sorti en 1981, est la septième réalisation de John Derek, ex-vedette bondissante de séries B des fifties, vue dans Le Fils de Robin des bois, Les Aventures de Hadji et quelques westerns de la Columbia. En fait, ce séducteur, marié quatre fois, est surtout connu pour trois de ses épouses : Ursula Andress, Linda Evans et Bo Derek. Ce collectionneur de sex-symbols était partageur puisqu’il adorait les photographier pour les pages glacées de Playboy et passait à l’occasion derrière la caméra pour encore mieux les déshabiller.

Aussi est-il a priori étonnant qu’il ait choisi le personnage créé par Edgar Rice Burroughs. Or, cette énième trahison du mythe de l’homme-singe s’éloigne allègrement de son sujet central pour se concentrer sur le personnage féminin de Jane Parker, jeune femme vierge retrouvant en Afrique son père qu’elle n’a jamais connu, un chasseur excentrique sur la piste d’un grand singe blanc. Le singe en question est Tarzan, homme sauvage et body-buildé dont elle tombe aussitôt amoureuse. Au terme de quelques péripéties avec un boa constrictor et une tribu adepte du sacrifice humain, Jane découvrira enfin le grand frisson de l’amour.

Autant dire que dans le cadre naturel enchanteur des Seychelles, John Derek retrouve ses obsessions d’époux transi, délaissant les biceps de Tarzan pour mieux filmer les courbes sensuelles de Bo Derek, de trente ans sa cadette, qu’il épousa en 1976, peu après ses 18 ans. Tous les prétextes à cet émouvant objectif sont bons : chemise mouillée collant à la peau, bain sur la plage en nu intégral jusqu’à sa préparation au viol sacrificiel, lavée puis enduite de peinture. Pour John Derek, Tarzan l'homme singe, ce serait plutôt Jane, la vierge ardente.

Le 22 mars 1982, eut lieu la deuxième cérémonie des Razzie Awards, cette parodie des Oscars récompensant les pires films d’Hollywood. Tarzan l'homme singe, que nous venons d’apprécier, concourait  au titre du pire film de l’année, comme Les Portes du paradis de Cimino, Un amour infini de Zefirelli et Maman très chère de Frank Perry qui emporta le titre tant convoité.

John Derek lui-même fut nominé parmi les pires réalisateurs, cédant hélas la place à Cimino. Tom Rowe et Gary Goddard le furent pour le pire scénario, en vain. Malgré toutes ses vociférations et ses douloureux questionnements métaphysiques, Richard Harris, dans la catégorie du pire acteur, ne remporta pas plus de prix. Seule Bo Derek sauva l’honneur en décrochant le titre de la pire actrice, ex-aequo avec Faye Dunaway. Une récompense qu’elle décrochera encore deux fois, dans les deux films suivants de son tendre époux, Bolero et Ghosts Can’t Do It, pour lesquels le génie de John Derek sera enfin reconnu avec deux autres prix pour la pire réalisation.

Les époux Derek, eux-mêmes producteurs de ce nanar millésimé, ont tendance a nous faire oublier la prestation de Miles O’Keeffe, d’une inquiétante sobriété. Serez-vous surpris de savoir qu’il fut lui aussi nominé aux Razzie Awards pour la catégorie de la pire révélation ? D’origine irlandaise, ancien footballeur professionnel et culturiste, il est engagé par Derek pour sa carrure athlétique, 1 mètre 91 de muscles. Il sera ensuite récupéré par le cinéma bis européen, jouant aussi bien des sous-Conan que son altesse Malko dans S.A.S. à San Salvador. Notons pour finir que les cascades du film furent supervisées par Jock Mahoney qui avait incarné lui-même l’homme-singe dans deux films des années 60.

A voir également
Affiche du film IMPITOYABLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ELLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GREYSTOKE : LA LÉGENDE DE TARZAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BONOBOS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film JULIETA

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CAFE SOCIETY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OPERATION EYE IN THE SKY

à partir de

6.99
 
Affiche du film TOUT, TOUT DE SUITE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN HOMME À LA HAUTEUR

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BRAQUEURS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés