TENDRE POULET

Bientôt disponible
Parce qu'on y voit certes Girardot et Noiret mais aussi Simone Renant et Paulette Dubost
Comédie - 1978 - France - 101 MIN - Tous publics
Lise Tanquerelle renverse un homme qui circule en Solex. Ils s'appelle Antoine Lemercier. Il est prof de grec, il est surtout un vieux copain de classe perdu de vue, mais resté sensible à son charme. Elle n'est pas insensible non plus au sien. Elle prefère juste ne pas révéler à cet anar qu'elle est commissaire de police. Pendant ce temps, un tueur en série s'attaque à des hommes...

Réalisé par

6.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Le cinéma français ne sait plus faire de comédies populaires comme celle que vous vous apprêtez à regarder. A tous les postes on y trouve des grands noms pour qui le cinéma était d’abord une question de qualité. A commencer par son producteur Alexandre Mnouchkine qui, au sein des Films Ariane, avait accompagné jadis des réalisateurs comme Jean Cocteau, Alain Resnais, mais aussi Claude Lelouch, Louis Malle et bien sûr Philippe de Broca, depuis Les tribulations d’un Chinois en Chine jusqu’à ce Tendre poulet

Le scénario aussi souligne l’excellence du projet. Il est signé Michel Audiard, dont c’était la troisième collaboration avec de Broca après les succès de L’incorrigible et Le Cavaleur, écrit la même année que Tendre poulet. Vous retrouverez dans le récit l’ironie et la gouaille qui avaient fait le succès de ses grands films en noir et blanc. Mais la nouveauté, c’est sans doute la tendresse dont Audiard enveloppait la relation entre le personnage de Philippe Noiret et celui d’Annie Girardot. 

Derrière la caméra, Philippe de Broca allait une nouvelle fois faire briller ses galons de “Roi de la comédie”, par son sens du rythme et son habileté à faire coexister histoire d’amour et intrigue policière. Depuis 1969 et la sortie du Diable par la queue, le cinéaste avait habitué son monde a faire des films qui dépassent le million et demi d’entrées.  Avec 1 791 000 spectateurs, Tendre poulet aurait même droit à une suite, deux ans plus tard, sous le titre : On a volé la cuisse de Jupiter.

 

Le contexte

Philippe Noiret

Un tueur en série sévit également dans le film d'Alain Berberian, mais dans un contexte du pure comédie.

Philippe de Broca

Une comédie populaire française qui mêlait déjà de manière ingénieuse intrigue policière et liaison sentimentale.

ZAZIE DANS LE METRO

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS