THE BEST OFFER

Bientôt disponible
Geoffrey Rush épate une fois encore dans ce film à l'atmosphère intrigante.
Policier / Suspense - 2014 - Italie - 125 MIN - Tous publics
Virgil Oldman est un commissaire priseur de renom. Véritable institution dans le milieu de l'art et misogyne assumé, il n'a de relation intime qu'avec la collection de tableaux qu'il a su constituer secrètement au cours des années. Personne ne le connaît vraiment, même pas son vieil ami marchand d'art Billy. Lorsqu'une cliente lui demande une expertise mais n'accepte de lui parler qu'au téléphone, Virgil est piqué de curiosité et ne peut se résoudre à laisser tomber l'affaire. Quand il la voit pour la première fois il tombe violemment sous son charme.

Réalisé par

7.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

Depuis Malena avec Monica Bellucci, le public français avait un peu perdu de vue le cinéma de Giuseppe Tornatore, le réalisateur italien connu pour Cinema Paradiso, sorti en 1988. Avec The Best Offer, le cinéaste propose un récit très intrigant, centré autour de la personnalité peu commode de Virgil Oldman, un commissaire priseur solitaire dont l’excellence est mondialement reconnue dans le milieu de l’art. Une jeune femme l’appelle un jour pour lui demander une expertise complète des meubles et des objets de son appartement. Après trois rendez-vous auxquels elle ne se présente pas, Virgil, aussi curieux qu’agacé, décide de découvrir le secret qui se cache derrière sa cliente invisible…

Longtemps, on ignore où le scénario veut nous conduire. Le fantastique va-t-il l’emporter sur le thriller psychologique ? La comédie romantique va-t-elle remplacer le récit à suspense ? Autant de questions suscitées par l’atmosphère très subtile de ce récit, que son auteur décrit comme « une histoire d’amour aux allures de thriller, sans que, pour autant, il ne s’agisse d’un thriller : il n’y a ni meurtre, ni police, ni tueur, ni enquête ».

Pour incarner le héros de cette histoire mystérieuse, un personnage a priori peu sympathique dont on découvre peu à peu la sensibilité, Giuseppe Tornatore a choisi Geoffrey Rush, un grand comédien de théâtre australien qui a explosé au cinéma en 1996 avec son incarnation d’un pianiste génial dans Shine. Le film lui vaut à l’époque son premier Oscar : il sera plusieurs fois nommé par la suite, notamment pour Le Discours d’un roi en 2011. Habitué des films d’époque, il est aussi connu d’un public plus jeune grâce à son interprétation du Capitaine Barbossa dans la saga Pirates des Caraïbes, un rôle à l’opposé de la retenue dont il faut preuve dans The Best Offer

Le contexte

Geoffrey Rush

Pour la qualité de sa bande originale, une fois encore signée du compositeur fétiche de Giuseppe Tornatore : Ennio Morricone.

Giuseppe Tornatore

Parce que le milieu de l'art sert également de toile de fond à ce pur film d'arnaque.

LE DISCOURS D'UN ROI