THE CHASER

Bientôt disponible
Parce que les flics coréens peuvent devenir proxénètes puis de nouveau flics, au cinéma en tout cas
Fantastique / Horreur - 2009 - Corée du Sud - 123 MIN - interdit aux moins de 12 ans

Un ex flic reconverti dans le proxénétisme voit disparaître ses filles les unes après les autres. D'abord convaincu qu'un concurrent les lui a volées, il finit par comprendre, accidentellement, qu'elles ont été les victimes d'un tueur en série au calme glaçant et qui aime manier le marteau. Il parvient à l'arrêter et l'amener à la police qui peine à croire à cette histoire. Pendant ce temps, l'une des jeunes femmes, encore en vie, reste prisonnière à l'adresse, hélas inconnue, du tortionnaire. Cela devient une véritable obsession pour le proxénète de la retrouver...

Réalisé par

7.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique

Attention âmes sensibles s'abstenir ! Ce premier film d'un jeune cinéaste coréen surdoué de 35 ans est un thriller d'une brutalité qui glace véritablement le sang. Les scènes d'horreur sont hyperréalistes et on n'est pas près d'oublier celle de la salle de bain où le tueur en série sort son marteau... car le monsieur est du genre bricoleur ou plutôt sculpteur...

L'atmosphère pluvieuse et poisseuse évoque un peu Seven de David Fincher, quant aux courses poursuites nocturnes dans les ruelles trempées de Séoul, cela fait longtemps qu'on n'en avait pas vu d'autant haletantes et réussies. Il faut dire que le casting est très physique : le réalisateur souhaitait que les deux personnages masculins - le serial killer tellement calme et le proxénète qui se meut en justicier - dégagent un sentiment de bestialité. Souhait exaucé !

Tourné à Séoul pendant 85 jours, et inspiré de crimes réels commis par un serial killer, The Chaser est un véritable hommage au film noir, très noir, avec un scénario malin comme tout, mais aussi un constat cinglant de la dégradation de la société coréenne avec ce burlesque sombre si particulier au cinéma coréen. Dans des scènes à la limite de la clownerie, le réalisateur tourne en ridicule l'incompétence de la police, le pouvoir et la justice de son pays. Le film a été un énorme succès en Corée. 

Le contexte

Na Hong-Jin

WOOCHI

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS