THE DUKE IS TOPS

Bientôt disponible
Comédie - 1938 - Etats-Unis - 90 MIN - Tous publics
Duke Davis, qui monte des spectacles musicaux, a tout misé sur la belle chanteuse Ethel qu'il connaît depuis l'enfance et en qui il croit beaucoup. De fait, son spectacle qui tourne dans des petites salles, est un succès grâce à Ethel que tout le monde adore. Il n'en fallait pas plus pour qu'elle soit repérée par un impresario, dénicheur de talents de New York. Le problème est qu'il est prêt à signer un formidable contrat pour Ethel, mais qu'il veut l'engager seul, sans Duke. Par amour pour Ethel, ce dernier est prêt à s'effacer. Mais Ethel ne veut pas le quitter et refuse la proposition de faire carrière à New York. Convaincu que c'est pour le bien de celle qu'il aime, Duke se sacrifie. Incapable de la convaincre avec des arguments, il lui fait croire qu'il veut qu'elle aille à New York par intérêt personnel car l'affaire lui rapportera cinq mille dollars. Son stratagème fonctionne. Croyant découvrir que son amoureux n'est qu'un profiteur, Ethel accepte de le quitter pour faire carrière à New York. Mais là-bas, tout ne se passera pas aussi bien que prévu.

Réalisé par

5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Philippe Rouyer
Philippe Rouyer
CHRONIQUEUR
Après Life goes on, tourné la même année 1938, pour la même modeste maison de production (Million Dollar Production), The Duke is Tops est le second film de William Lewis Nolte, qui poursuivra ensuite sa carrière comme directeur de production et surtout comme assistant réalisateur. Entre 1931 et 1955, il a été assistant réalisateur sur près de 70 productions, tous des films de genre fauché. Principalement des westerns et des films criminels, mais aussi l'inoubliable Bride of the Monster d'Ed Wood en 1955. The Duke is Tops a aussi été exploité sous le titre de The Bronze Venus, " Bronze Venus " étant le surnom donné à l'héroïne, une chanteuse noire incarnée par Lena Horne, qui fait ici ses débuts à l'écran. Lena Horne s'était fait remarquer comme danseuse puis chanteuse dans le fameux cabaret de Harlem le Cotton Club avant de connaître la consécration à Broadway. Elle a été la première femme afro-américaine à avoir signé un contrat longue durée avec un grand studio d'Hollywood, en l'occurrence la MGM. Ce contrat lui vaudra de jouer dans de nombreuses comédies musicales, mais plutôt des seconds rôles à cause de sa couleur de peau. Quant au personnage de Duke, il est incarné par Ralph Cooper, qu'on avait surnommé le « Dark Gable » bien évidemment à cause de sa peau noire. C'est un danseur remarquable, dont le nom est associé aussi à quelques films criminels comme Dark Manhattan.
Contexte

William Nolte

STORMY WEATHER

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité