Bande Annonce de THE GOOD GERMANDécouvrez la bande Annonce de THE GOOD GERMAN sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2954/fond/2954_w_500.jpg
Steven Soderbergh
Beau BridgesCate BlanchettGeorge ClooneyTobey MaguireTony CurranChristian OlivierDominique ComperatoreDon PugsleyGianfranco L'Amore TordiLeland OrserDave PowerDavid WillisRobert Graleck

THE GOOD GERMAN

103 mn

Note de SensCritique :

5.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Steven Soderbergh.

Casting : Beau Bridges, Cate Blanchett, George Clooney, Tobey Maguire, Tony Curran, Christian Olivier, Dominique Comperatore, Don Pugsley, Gianfranco L'Amore Tordi, Leland Orser, Dave Power, David Willis. Robert Graleck

Synopsis : Juillet 1945. Jake Geismer, correspondant de guerre américain, arrive à Berlin pour couvrir la conférence de Potsdam où les Alliés doivent se partager les nations vaincues. Jake connaît bien la ville pour y avoir dirigé avant la guerre une agence de presse. Mais Berlin a bien changé. Elle est aujourd’hui aux mains de profiteurs de toutes sortes. Comme le caporal Tully, le chauffeur de Jake, passé maître dans l’art des magouilles. Lorsque Tully est retrouvé mort, l’état major veut étouffer l’affaire, mais Jake décide d’enquêter à son tour. D’autant que Lena, son ancienne maîtresse berlinoise pourrait être impliquée. 

Scénario : Paul Attanasio.
Musique : Thomas Newman.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense, Une ville : Berlin.

à partir de

7.99
voir ce film

Le projet de The Good German, projeté en compétition officielle, au festival de Berlin 2007, remonte à 2001, lorsque le roman de Joseph Kanon dont il est tiré, est arrivé à Studio Eight, la maison de production de Soderbergh et George Clooney. Il est en effet apparu très vite que ce livre pouvait offrir un rôle formidable à Clooney, qui avait déjà tourné quatre autres films avec Soderbergh, parmi lesquels Hors d’atteinte et Solaris.

Soderbergh a confié la réaction du scénario à Paul Attanasio, scénariste à succès de Donnie Brasco et Harcèlement. Mais il n’a cessé de suivre cette phase d’écriture dont il avait de toutes façons jeté les bases. Soderbergh voulant quelque chose « de plus incisif et plus noir que le roman », il a resserré l’intrigue et sacrifié nombre de personnages secondaires. Surtout, il a modifié la narration. Alors que le roman était écrit classiquement à la troisième personne, il a eu l’idée de faire raconter l’intrigue par trois personnages : Tully, le chauffeur, Lena et Jake le héros campé par Clooney.

Pour le sulfureux Tully, Soderbergh voulait un acteur à contre-emploi. Il a ainsi pensé à Tobey Maguire qui venait d’endosser le costume de Spiderman. Pour l’Allemande Lena, Cate Blanchett, qui avait interprété Katharine Hepburn dans Aviator, s’est inspirée du jeu de Marlene Dietrich et de Ingrid Bergman.

Le film est par ailleurs truffé de références cinéphiliques. La plus évidente est celle de Casablanca de Michael Curtiz. Mais, de manière générale, ce sont tous les films de la Warner des années 40 qui ont inspiré Soderbergh qui a bien sûr tourné en noir et blanc. Ce qui lui a permis d’intégrer des images d’archives comme certains plans tournés par Billy Wilder pour La Scandaleuse de Berlin sorti en 1948.

Dans la mise en scène de The Good German, Steven Soderbergh a été très loin pour que son film ressemble à ceux des années 40. Il a tenu à tout reconstituer dans les studios hollywoodiens et dans les extérieurs californiens utilisés à l’époque. De même pour l’éclairage, il s’en est tenu aux lumières incandescentes et a équipé sa caméra des cinq objectifs employés dans ces années là. En revanche, il n’a pu faire des transparences comme autrefois car il aurait été trop coûteux de se servir du matériel d’époque qu’il avait toutefois retrouvé. De même, il a opté pour des dialogues crus et une représentation du sexe et de la violence que n’aurait pas toléré la censure telle que régie par le code Hays. Le refus de faire un film traditionnel des années 2000 était en tout cas tellement ancré chez Soderbergh que, au départ, il avait carrément proposé à la Warner d’en faire un film d’animation, « dans un style qui combinerait Fritz the Cat de Ralph Bakshi et Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet ».

Malgré la présence de trois stars en tête d’affiche, le look très rétro du film lui confère donc une étrangeté qui le rapproche des films expérimentaux de Soderbergh comme Full Frontal et Schizopolis. Ce qui explique sans doute en partie son manque de succès. Mais si ce film passionnant a été boudé à l’époque, c’est sans doute aussi à cause de sa noirceur. Rares sont les films de studios américains aussi déprimants sur la Seconde guerre mondiale. L’habituelle frontière entre victimes et bourreaux est ici floutée. Au point que pas un seul personnage n’échappe au jeu de massacre. Tous ont leur part de lâcheté, d’égoïsme et de vilénie.
Comme souvent, Soderbergh a été son propre directeur de la photographie en se masquant au générique derrière le pseudonyme de Peter Andrews. De même c’est encore le cinéaste qui se cache derrière le nom de la monteuse Mary Ann Bernard. Pour la musique, il avait fait appel au départ à David Holmes, son musicien pour la trilogie Ocean’s (11, 12, 13). Mais il a refusé sa partition et en a demandé une autre à Thomas Newman, déjà auteur de la bande originale d’Erin Brockovich pour Soderbergh et compositeur attitré de Sam Mendes.

S'il fallait donner un seul argument pour que les gens regardent ce film : George Clooney se fait défoncer la gueule plus souvent dans "The Good German" que pendant toute sa carrière. ... L'intrigue policière est peu finaude mais efficace, je vous l'accorde, et pourtant le ...

Lire la suite
8
LeYéti

THE GOOD GERMAN de Steven Soderbergh

Il n'y a aucun doute que Steven Soderbergh en réalisant l'adaptation du roman de Joseph Kanon publié en 2001 qu'il ait voulu rendre hommage à des films comme "Casablanca" (1942) de Michael Curtiz (ne serait-ce que par l'affiche) ou "Le troisième homme" ("The third man") de ...

Lire la suite
7
littlebigxav

Comme les grands du quartier.

On commence à bien connaître ce sacré Steven Soderbergh. Il sort de Bubble, un film extrêmement expérimental et enchaîne avec The Good German, un peu plus commercial mais pas moins osé. En effet, avec cette adaptation du roman de Joseph Kanon, notre bon vieux Soderbergh ...

Lire la suite
7
CeeSnipes
le contexte
A voir également
Affiche du film L ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MICHAEL CLAYTON

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OCEAN S 12

à partir de

1.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE AGENT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés