Bande Annonce de THE LAST FAMILYDécouvrez la bande Annonce de THE LAST FAMILY sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/13308/fond/13308_w_500.jpg
Jan P Matuszynski
Aleksandra KoniecznaAndrzej ChyraAndrzej SewerynDawid OgrodnikZofia PerczynskaAlicja KarlukDanuta NagórnaMagdalena Boczarska

THE LAST FAMILY

122 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jan P Matuszynski.

Casting : Aleksandra Konieczna, Andrzej Chyra, Andrzej Seweryn, Dawid Ogrodnik, Zofia Perczynska, Alicja Karluk, Danuta Nagórna. Magdalena Boczarska

Synopsis : Le peintre surréaliste Zdzislaw Beksinski, Zofia, son épouse, et Tomasz, leur fils suicidaire, s'installent dans un appartement situé dans un grand ensemble de Varsovie. Zofia, fervente catholique, maintient comme elle peut l'unité familiale. Cloîtré dans l'appartement, l'artiste filme sa vie de famille...

Scénario : Robert Bolesto.
Musique : Atanas Valkov.
Pays : Pologne
Tags : Aventure / Action, Famille loufoque, Biopics artistiques, Solidarité, Maladie, Peintres.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En Pologne, le peintre et sculpteur Zdzislaw Beksinski est célèbre entre autres pour avoir enregistré pendant des décennies sa vie avec sa femme Zofia et leur fils Thomas. Le cinéaste Jan Matuszinski a compulsé des centaines d’heures de ces enregistrements pour en reconstituer certains épisodes qu’il a fait jouer par des acteurs. 

Le résultat passe en revue 30 ans de l’existence de la famille à partir de leur arrivée en 1977 dans une HLM de Varsovie, jusqu’à la mort du peintre en 2005. Entretemps, de nombreuses péripéties surviennent, entre tragédie et euphorie légère, d’où ressort le tableau d’une communauté étrangement soudée malgré ses dysfonctionnements.

Le fils avait hérité de la fibre artistique de son père et, en dépit de sa maladie mentale, il a connu un certain succès comme programmateur radiophonique et traducteur, tandis que sa mère reste une énigme, compte tenu de la vie difficile que lui imposait l’artiste bohème. Andrzej Seweryn, l’acteur qui l’interprète, a obtenu le prix du meilleur acteur au Festival de Locarno en 2016.

Issu du documentaire, le réalisateur Jan Matuszynski était intrigué depuis longtemps par l’histoire du peintre Beksinski et de sa famille, mais il n’arrivait pas à trouver comment l’adapter à l’écran. Jusqu’au jour où il est tombé sur le scenario écrit par Robert Bolesto, qui correspondait très bien à sa conception du cinéma entre fiction et documentaire. Il ne restait plus qu’à reconstituer des séquences à partir de faits réels, qui parfois avaient déjà été enregistrés sur VHS. En effet, le peintre était un archiveur compulsif, qui avait commencé à filmer sa famille dès 1957, un an avant la naissance de son fils Thomas. Le cinéaste pense que cette manie du peintre de tout enregistrer était une façon pour lui de contrôler le monde. Par ailleurs, le père ainsi que son fils ont eu au cours de leur vie des envies de réaliser des films, mais aucun des deux n’y est arrivé pour différentes raisons. Le camescope était donc un outil permettant de compenser ce manque, sans oublier que les enregistrements servaient aussi de journal intime.

Le film ignore délibérément le contexte historique, comme si le peintre et sa famille vivaient dans une bulle isolée et que les bouleversements qui ont affecté la Pologne pendant ces années n’avaient pas d’effet sur eux. Pour ne pas privilégier un personnage au détriment d’un autre, le réalisateur a choisi de tourner en plans séquences au format Cinemascope, laissant de la place à chacun pour apparaître dans le même cadre. Chaque coupe correspond à un intervalle temporel.

La tonalité sombre du film qui semble vouer la famille à une sorte de malédiction n’est pour le réalisateur qu’une vue de l’esprit. Il y oppose une vision teintée d’humour noir en affirmant qu’on peut voir au contraire que tous les membres de la famille ont connu une fin heureuse puisque chacun a obtenu ce qu’il désirait plus ou moins consciemment : le fils parce qu’il voulait se suicider. La mère parce qu’elle voulait partir en premier. Quand au peintre, il fantasmait d’être tué. Les circonstances de sa mort violente ont aussi contribué à sa célébrité. 

« Personne n’a dit que la vie de famille serait un conte de fée »

Ce premier long métrage de Jan P. Matyskynski raconte l’histoire d’une famille polonaise névrosée. Retraçant leur vie de 1972 à 2005, l’ambiguïté entre les images fictionnelles et les images faussement documentaires nous emporte au cœur de l’intimité de cette ...

Lire la suite
8
Juliette Brgn

Intimes chaos relationnels

The last family, sans être un film biographique, trace le portrait d’une famille dysfonctionnelle et interroge sur le rôle des images d’un quotidien déréglé. Jan P. Matuszynski dénude de tout sentimentalisme son premier long-métrage de fiction et le dote d’une indéniable ...

Lire la suite
8
In_Cine_Veritas

Tout n'est pas (si) sinistre

Ce film reflète à peu près l’image qu’on se fait du cinéma polonais (voire de la Pologne) : quelque chose de morne et de déprimant. En effet, ce n’est pas la fête. Par le cadre de l’histoire d’abord : le ciel est gris, il pleut, le film s’ancre dans la banlieue ...

Lire la suite
7
Tom Cluzeau
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LUCIE AUBRAC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Vous n avez encore rien vu

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DEMI SOEURS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA GUERRE EST DÉCLARÉE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film OCEAN S 8

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN CONTE PEUT EN CACHER UN AUTRE (PARTIE 1 & 2)

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film JURASSIC WORLD: FALLEN KINGDOM

à partir de

4.99
 
Affiche du film COMMENT TUER SA MÈRE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUERNESEY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DEMI SOEURS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés