THE NAKED MAN

Bientôt disponible
0
Comédie - 1999 - Etats-Unis - 90 MIN - Tous publics

Chiropracteur et catcheur, Eddy Bliss est un gentil gars qui revient dans sa bourgade natale pour présenter à ses parents, son épouse Kim. Mais, alors qu’il s’est absenté, deux hommes ont fait un carnage dans le drugstore paternel, laissant tout le monde pour mort. Eddy perd la tête et la mémoire et revêt sa combinaison de catcheur qui le fait ressembler à un écorché vif. Il se met à errer dans les environs, fracassant tous ceux qui lui barrent la route. Un détective fatigué et son adjoint se lancent à ses trousses…

Réalisé par

6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Ecrit et réalisé par le «storyboardeur» attitré des frères Coen, en compagnie d’Ethan qui a mis la main au scénario, ce premier long métrage est un ovni qui doit beaucoup à l’univers des réalisateurs de Raising Arizona et The Big Lebovski. Cette comédie mêlée de drame aux allures de série B, met en scène Eddy Bliss qui, pour échapper aux camarades d’école qui le maltraitaient dans son enfance, s’est mis à étudier la lutte ainsi que le corps humain. Devenu catcheur sous le nom de «The Naked Man», rapport à sa combinaison qui le fait ressembler à un écorché droit sorti d’un livre de sciences naturelles, il a aussi, pour gagner sa vie, développé des talents de chiropracteurs qui lui permettent de redresser tous les bloqués du dos qu’il rencontre. Profondément bon, décidé à faire plaisir à tout le monde y compris à sa femme qui veut qu’il abandonne les combats et à ses parents, auprès desquels il revient s’installer, ce personnage est confronté au mal incarné par deux personnages caricaturaux : Sticks Varona, un handicapé à l’œil mauvais, et son chauffeur, une sorte d’Elvis sardonique, trafiquants de drogue de surcroît. Nous sommes dans l’Amérique profonde qu’affectionnent les frères Coen, où la droiture est parfois compromise par la violence et la laideur. Le rire naît de situations outrancières, étirées jusqu’à l’extrême. Sur sa route semée d’embuches, Eddy Bliss, grand doux transformé en monstre par les circonstances, croisera une punkette à moto mangeuse de Chamallows et adepte de métaphores simplistes ainsi qu’un flic fatigué mais néanmoins perspicace.  

Contexte

J Todd Anderson

KISS OF DEATH DE BARBET SCHROEDER (1995)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné

Même casting