THE VAN

Bientôt disponible
Comédie - 1996 - Grande-Bretagne - 100 MIN - Tous publics

En pleine Coupe du monde de football, alors que l'Irlande vient d'être sélectionnée, Bimbo Reeves, ouvrier boulanger, est licencié. Bien décidés à s'en sortir, Bimbo et son ami Larry, chômeur lui aussi, décident d'acheter un van et de se lancer dans la fabrication et la vente itinérante de hamburgers frites à emporter. Grâce aux victoires consécutives de l'équipe irlandaise de football, leur petite entreprise va connaître un succès foudroyant.

Réalisé par

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Si The Van de Stephen Frears passe quelque peu inaperçu en 1996 lors du Festival de Cannes, alors même qu’il est en compétition officielle, c’est que la concurrence est rude, y compris et d’abord du côté britannique. Et c’est en effet Mike Leigh, un compatriote de Frears, qui remporta la Palme d’or avec Secrets et mensonges attribué par un jury présidé par Francis Ford Coppola. Il n’empêche que le film de Frears s’inscrit dans la veine sociale et positive d’un cinéma anglais qui a montré avec The Full Monty de Peter Cattaneo ou Les Virtuoses de Mark Herman  sa capacité à traduire le réel sans sombrer dans la neurasthénie. On y voit à chaque fois des chômeurs qui décident de lutter contre le sort qui leur est réservé et tentent d’inverser la fatalité sociale qui les frappe.  Le cinéaste, après une incursion dans le film d’époque avec Les Liaisons dangereuses, renoue ainsi avec une inspiration plus politique qu’il avait exploitée par le passé notamment avec My beautiful Laundrette, Prick Up et Sammy et Rosie s’envoient en l’air.  The Van a été tourné  en Irlande très précisément à Kilbarrack, dans la banlieue nord de Dublin, non loin du lieu de tournage du précédent film réalisé par Frears, The Snapper.

Contexte

Stephen Frears

LES AILES DE L'ENFER

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité