Bande Annonce de TIRE ENCORE SI TU PEUXDécouvrez la bande Annonce de TIRE ENCORE SI TU PEUX sur FilmoTVhttp://
Giulio Questi
Marilù ToloMilo QuesadaPiero LulliRoberto CamardielTomas MilianFrancisco SanzPatrizia ValturriRay LovelockSancho GraciaAntonio Pica

TIRE ENCORE SI TU PEUX

112 mn

Note de SensCritique :

6.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Giulio Questi.

Casting : Marilù Tolo, Milo Quesada, Piero Lulli, Roberto Camardiel, Tomas Milian, Francisco Sanz, Patrizia Valturri, Ray Lovelock, Sancho Gracia. Antonio Pica

Synopsis : Deux bandes alliées, celles de Barney et de Hoaks, dérobent un chargement d'or appartenant à l'armée américaine. Hoaks se défait sans façon des hommes de Barney. Celui-ci est le seul à survivre au carnage. Hoaks tente alors de s'implanter dans un village. Les habitants l'accueillent vertement...

Scénario : Benedetto Benedetti, Franco Arcalli, Giulio Questi, Ma Del Carmen.
Musique : Ivan Vandor.
Pays : Espagne|Italie
Tags : Guerre / Western, Vengeances américaines, Bandits du passé, Western spaghetti , Italiens Populaires.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Django, dit l’étranger, dit le métis –ça  dépend dans quelle langue anglaise, française ou italienne il est doublé –, est laissé pour mort par ses complices lors du braquage d’une diligence de la Wells Fargo. Le grand Ouest ne fait pas de quartier.

Soigné par des Indiens qui ont fondu sa part d’or en balles, il a désormais soif de vengeance. Il part à la poursuite des bandits qui ont été mis en déroute par des villageois qui ont, eux, la soif de l’or. L’Ouest sauvage ne fait pas de prisonniers, non plus.

Tire encore si tu peux est un western-spaghetti d’une violence extraordinaire, toujours aux frontières du fantastique et de l’horreur. Ce nihilisme, ce virilisme crasse, cette faim de domination, d’argent et de pouvoir, c’est tout ce qui fait le sel de ce film fiévreux.

Rappelant autant le surréalisme de Buñuel ou de Dali que les débordements érotiques de Pasolini, Tire encore si tu peux fit scandale à sa sortie et ni les Italiens ni les Français n’ont pu le voir dans sa version intacte pendant très longtemps. D’après Olivier Père, sur le site d’Arte, les passages les plus sulfureux pour l’époque furent, je cite, « restitués lors d’une première diffusion télévisée dans les années 90 en France et dans les différentes éditions DVD qui suivirent… » Chez nous, la version qui était sortie, déjà assez tardivement en salles, avait été effectivement amputée de plusieurs scènes. En janvier 1967, il est sorti en Italie pendant une semaine avant d’être retiré des écrans et de revenir dans une version censurée.

Avant de réaliser Tire encore si tu peux, son premier long métrage, Giulio Questi, ancien journaliste, avait réalisé une poignée de courts métrages documentaires et il était scénariste pour le cinéma, par exemple pour Le Tank du huit septembre de Gianni Puccini. Il a également été l’assistant à la mise en scène de Vittoria Gassman sur Keane et de Valerio Zurlini sur Les Jeunes Filles de San Frediano. Il ne mettra en scène que trois longs métrages de fiction pour le cinéma : Tire encore si tu peux, La Mort a pondu un œuf, thriller avec Gina Lollobrigida et Jean-Louis Trintignant et Arcana, un film d’horreur. Il n’a plus jamais réalisé de westerns car ce n’est pas, à ce qu’on dit, un genre qu’il aimait beaucoup.

Toujours selon Arte.fr, Nicolas Winding Refn, réalisateur danois de la trilogie Pusher ou Drive, cite Giulio Questi comme une influence majeure de son travail. C’est également le cas du duo Cattet & Forzani, les cinéastes visionnaires de Laissez Bronzer les cadavres, Amer et L’Étrange Couleur des larmes de ton corps, qui sont fans du cinéma italien en général, du giallo en particulier et aussi du cinéma de Questi. Et puis, puisqu’il cite allègrement Tire encore si tu peux dans Kill Bill, on imagine que Quentin Tarantino en a fait son film de chevet.

Un western italien curieux avec ses élans mystiques, une symbolique appuyée et des fréquents accès de violence. Le scénario voit rapidement un coup de théâtre et l'intrigue prend des directions inattendues dumoins dans la première moitié. Malheureusement, cela s'étire ...

Lire la suite
7
Ygor Parizel

Un western italien des meilleurs qui soit, baignant dans un fanstastique suggeré à plusieures reprises,Tire encore si tu peux est un film d'horreur social avant tout... et si il endosse le déguisement du western, c'est simplement car le genre était en plein age d'or! C'est ...

Lire la suite
8
hopkins

Giulio Questi est un cinéaste qui a assez peu réalisé. On lui doit notamment un chef-d’œuvre du giallo1 au titre étrange (ridicule pour certains) : La mort a pondu un œuf (1968). Avec ce western aux confins du surréalisme, incarné – voire désincarné – par un certain ...

Lire la suite
10
JJC
 
le contexte
  • Egalement interprété par
    Thomas Milian
  • Pas si éloigné
    TIRE ENCORE SI TU PEUX (Django, Kill... If You Live, Shoot!, en anglais) est parfois assimilé à un "Django", sous-genre du western ayant pour héros le fameux héros incarné par Franco Nero en 1966. Sauf que ce n'en est pas un un et que comme Django, prépare ton cercueil !, c'est un titre opportuniste.
  • Egalement realisé par
    Giulio Questi
  • Dans le même genre
    La Horde sauvage est considéré comme le plus violent des westerns jamais tournés.
A voir également
Affiche du film LA DIXIÈME VICTIME

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE BEL ANTONIO
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SALUDOS HOMBRE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MATALO
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film A STAR IS BORN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FIRST MAN

à partir de

4.99
 
Affiche du film CAPHARNAUM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALAD 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GIRL

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE JEU

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés