TOKYO FIANCéE

Bientôt disponible
Parce que Pauline Etienne est la deuxième Amélie (Nothomb) après Sylvie Testud.
Comédie - 2015 - Belgique | France - 100 MIN - Tous publics
La tête pleine de rêves, Amélie, 20 ans, revient dans le Japon de son enfance. Elle propose des cours particuliers de français et rencontre Rinri, son premier et unique élève, un jeune Japonais qui devient bientôt son amant. A travers les surprises, bonheurs et déboires de ce choc culturel drôle et poétique, nous découvrons une Amélie toute en spontanéité et tendresse, qui...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Cinquième film du réalisateur belge Stefan Liberski, Tokyo fiancée est l’adaptation du livre de sa compatriote la prolifique romancière Amélie Nothomb, Ni d’Eve, ni d’Adam. Sorte de pendant sentimental à Stupeur et tremblements, qui relatait déjà la période japonaise de l’auteur, ce livre et ce film sont avant tout le récit du parcours initiatique d’une jeune fille en fleur. 

Amélie a 21 ans, veut devenir Japonaise et s’installe donc au Japon. Pour se faire un peu d’argent, la jeune femme décide de proposer des cours de français à des Japonais. Elle parvient à trouver un étudiant du nom de Rinri, passionné par la langue française. Encore plus qu’une relation de prof à élève, leur histoire sera celle d’une découverte mutuelle, d’un amour mais aussi d’une déconvenue. 

Cette éducation amoureuse façon nippone est menée par l’actrice belge Pauline Etienne qui avait été révélée au grand public dans La religieuse de Guillaume Nicloux et le jeune acteur japonais Taichi Inoue, qui avant d’être comédien est avant tout un musicien.

Réalisé par

5.9 / 10
Le contexte

Parce que Sofia Coppola a réussi à rendre l'étrangeté de la vie japonaise pour les yeux d'un occidental.

Stefan Liberski

Alain Corneau adapta le premier les aventures tragi-comiques (et plus ou moins autobiographiques) d'Amélie au pays des Nippons.

LA RELIGIEUSE