TOUT PEUT ARRIVER

2004
120 mn
Parce que les intermittents du spectacle (français) avaient envahi le tournage du film (américain) à Paris.
À la carte à partir de 7.99 €

Harry Sanborn, célibataire endurci affichant soixante-trois printemps, multiplie les aventures féminines dans les rangs de celles qui seraient en âge d’être ses filles. Alors qu’il se rend dans la maison familiale de Marin, sa dernière conquête, il fait connaissance de la mère de celle-ci, Erica Barry, célèbre auteur de pièces de théâtre et charmante quinquagénaire. Une alerte...

À la carte à partir de 7.99 €
Comédie
Etats-Unis
Tous publics
VF

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Ils se rencontrent, tout les oppose, mais ils finiront pourtant bel et bien ensemble ! Cette recette éprouvée de la comédie romantique américaine est ici appliquée à une romance chez les "senior", ce qui, convenons-en, n’est pas si fréquent dans le cinéma, que ce soit aux Etats-Unis ou ailleurs.

Jack Nicholson endosse le personnage du célibataire endurci, sexagénaire portant beau et sortant allégrement avec des demoiselles trois fois plus jeunes que lui, tandis que Diane Keaton est la femme mûre, déçue d’un premier mariage, féministe et écrivaine peu encline à envisager une nouvelle histoire d’amour. Dans ces rôles quasi sur mesures, Jack Nicholson et Diane Keaton sont tous deux au mieux de leur forme et en font des tonnes avec délectation. C’est la deuxième fois qu’ils tournent ensemble après Reds de et avec Warren Beatty en 1981 : elle y incarnait Louise Bryant, qui vivait un temps avec Eugene O’Neill qu’il interprétait.

Diane Keaton, qui avait débuté au théâtre, fut l’égérie de Woody Allen avec lequel elle trouva ses meilleurs rôles de Annie Hall, qui lui valut l’Oscar de la meilleure actrice en 1977, à Meurtre mystérieux à Manhattan, qui marqua leurs retrouvailles en 1992, en passant par Intérieurs (1978) ou Manhattan (1979). Elle fut aussi Kay, la fiancée, l’épouse puis l’ex-femme de Michael Corleone alias Al Pacino dans la trilogie du Parrain de Francis Ford Coppola (1972, 1974, 1990). Malgré un détour par la réalisation avec le documentaire Heaven (1987) puis les fictions Les Liens du souvenir (Unstrung Heroes, 1996) et Raccroche ! (Hanging up, 2000) Diane Keaton continue son chemin d’actrice dans des comédies plus ou moins réussies où elle est toujours excellente.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver ELLE ET LUI DE LEO MCCAREY (AN AFFAIR TO REMEMBER, 1947) ou encore SEPTIÈME CIEL DE ANDREAS DRESEN (WOLKE 9, 2008) .

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné