Bande Annonce de TRAFIC (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de TRAFIC (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1223/fond/1223_w_500.jpg
Jacques Tati
Jacques TatiMarcel FravalMaria KimberlyHonore BostelTony KneppersFranco ResselFrancois MaisongrosseMario Zanelli

TRAFIC (VERSION RESTAURÉE)

93 mn

Note de SensCritique :

7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jacques Tati.

Casting : Jacques Tati, Marcel Fraval, Maria Kimberly, Honore Bostel, Tony Kneppers, Franco Ressel, Francois Maisongrosse. Mario Zanelli

Synopsis : La société automobile française Altra tente de se faire remarquer au salon d'Amsterdam avec une cylindrée qui se transforme en maison roulante. Monsieur Hulot accompagne le dessinateur de la voiture pour lui servir d'interprète et préparer le stand de la société...

Scénario : Jacques Tati.
Musique : Charles Dumont.
Pays : France | Italie
Tags : Film français restauré, en version restaurée.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Trafic, cinquième long métrage du cinéaste visionnaire qu’était Jacques Tati, ne se comprend que mis en perspective avec le grave échec de son précédent film, Playtime, dont l’extrême ambition, associée à l’incompréhension du public, ont ruiné le réalisateur.

Après la liquidation de sa société de production, Specta, et la perte des droits de ses films, Tati réalise des publicités. Farouche indépendant, il se résout à accepter en 1971 de donner une suite aux aventures de Monsieur Hulot avec Trafic, une production hollandaise coréalisée avec Bert Hannstra, un documentariste néerlandais.

Après le désistement de ce dernier, il signe finalement seul la mise en scène du film, donnant naissance à une nouvelle série de séquences devenues des classiques de son œuvre : le quadrillage de fils délimitant l’emplacement des stands du Salon de l’Automobile, le carambolage de voitures transformé en ballet onirique, ou encore la séquence finale du film, qui voit les piétons rois se faufiler entre les voitures immobilisées par la pluie.

Tati est en effet fasciné par le comportement des automobilistes, qu’il a déjà abordé en filigrane dans Mon Oncle et Playtime, et il se lance dans l’écriture de ce nouveau film après avoir observé le changement de personnalité qu’entraîne chez l’homme le fait « d’avoir un moteur dans le ventre ». « Je ne vois pas pourquoi », disait-il, « un monsieur que l’on quitte dans un restaurant, qui est charmant, qui dit au revoir, est très sympathique, au moment précis où il monte dans sa voiture, devient un phénomène effroyable : il claque la portière et commence là une véritable bagarre ».

Une fois de plus, Tati choisit donc le registre burlesque pour pointer les travers de la société. Une fois de plus, la modernité de son propos est saisissante – le camion qu’il avait envoyé à Amsterdam pour le tournage a d’ailleurs connu les mêmes problèmes que ceux du film ! - et le trajet picaresque de Monsieur Hulot un hilarant et très contemporain résumé de notre triste condition d’automobiliste, prisonnier des embouteillages et privé de la poésie de la marche à pied…

Rendu très prudent par la ruine de sa société, Tati livre avec Trafic un scénario plus classique qu’à l’accoutumée, assorti d’un budget bien plus modeste que le pharaonique Playtime, pour lequel il avait lancé la construction d’une ville entière, la fameuse Tativille, hélas détruite malgré les sollicitations du réalisateur auprès d’André Malraux.

Tati, qui avait coutume de dire « un film comique n’a pas d’intrigue, mais un canevas », se résout donc à livrer pour Trafic un récit plus linéaire, dans lequel il redonne une place centrale à Monsieur Hulot, lancé dans un impossible trajet entre Paris et Amsterdam pour livrer le prototype d’un camping-car au Salon de l’Automobile. En tout, six journées d’incidents rocambolesques qui s’achèvent par son renvoi de la firme Altra : une vraie libération pour le personnage... qui pour la première fois, repart bras dessus bras dessous avec une ravissante attachée de presse.

Apparu en 1953 dans Les Vacances de Monsieur Hulot, ce personnage burlesque, inadapté aux évolutions d’un monde en proie à de multiples et absurdes mutations technologiques, a été inspiré à Tati par son voisin architecte... qui n’était autre que le grand-père de Nicolas Hulot. Immédiatement adoptés par la critique et le public, la silhouette dégingandée de M. Hulot, son imperméable, son chapeau, son parapluie et sa pipe apparaîtront dans trois autres films signés Tati – Mon Oncle, Playtime et Trafic - mais aussi, sous forme de clin d’œil, dans le Domicile Conjugal  de François Truffaut, cette fois dans la peau de Jacques Cottin, habituelle doublure de Tati pour ses films.

Mais la popularité de M. Hulot ne suffira pas à Tati à renouer avec le succès ni à éponger ses dettes. Boudé par le public et le milieu, le cinéaste ne signera plus qu’un unique film: Parade, en 1973, à nouveau grâce à une commande de l’étranger, cette fois la télévision suédoise. Récompensé d’un César d’honneur en 1977, il décède le 4 novembre 1982 des suites d’une pneumonie, laissant inachevés deux projets : Confusion, un scénario tout juste écrit avec son collaborateur de toujours : le peintre Jacques Lagrange, coscénariste et conseiller artistique sur la plupart de ses films. Mais aussi L’Illusionniste, coécrit en 1961 avec Jean-Claude Carrière, et librement inspiré de son expérience de mime.

Notons que ce dernier film verra finalement le jour sous l’impulsion de Sylvain Chomet, grand admirateur de Tati à qui il rendait hommage dans Les Triplettes de Belleville, et dont il adaptera L’Illusionniste sous une forme animée. 

Après l'échec financier de Playtime, Jacques Tati a fait tout son possible pour pouvoir faire ce Trafic, road movie complètement fou de France à Amsterdam à bord d'une house-car, comprenez une voiture-maison ! Le trajet sensé promouvoir le petit bijoux de l'entreprise de ...

Lire la suite
7
JimAriz

Monsieur Hulot a évolué dans l'échelle sociale, il exerce maintenant la profession de dessinateur automobile chez un petit constructeur "Altra". Pour notre célèbre héros l'instant est d'importance car sa nouvelle création est révolutionnaire pour l'époque puisqu'il s'agit ...

Lire la suite
7
Gérard Rocher

Tuuuttt.... pouettt.....vraaaoummmm.....

Monsieur Hulot est un personnage savoureux, étourdi, et difficilement adapté au monde qui l'entoure. Il est joué par Jacques Tati lui même. Toujours affublé d'un chapeau, d'un sempiternel imperméable et d'une pipe, sa silhouette et sa démarche sont à elles seules un plaisir ...

Lire la suite
8
SlyBlog
A voir également
Affiche du film MON ONCLE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film JOUR DE FÊTE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PLAYTIME (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LA GRANDE MURAILLE

à partir de

4.99
 
Affiche du film DALIDA

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OUVERT LA NUIT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NOCTURNAL ANIMALS

à partir de

4.99
 
Affiche du film TOUT SUR MA MÈRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MES TRÉSORS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés