Bande Annonce de UN CONTE DE NOELDécouvrez la bande Annonce de UN CONTE DE NOEL sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/862/fond/862_w_500.jpg
Arnaud Desplechin
Anne ConsignyCatherine DeneuveJean Paul RousillonMathieu AmalricMelvil PoupaudChiara MastroianniEmmanuelle DevosHippolyte GirardotLaurent CapellutoEmile BerlingHélène DarrasSamir Guesmi

UN CONTE DE NOEL

146 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Arnaud Desplechin.

Casting : Anne Consigny, Catherine Deneuve, Jean Paul Rousillon, Mathieu Amalric, Melvil Poupaud, Chiara Mastroianni, Emmanuelle Devos, Hippolyte Girardot, Laurent Capelluto, Emile Berling, Hélène Darras. Samir Guesmi

Synopsis : A l’approche de Noël, la famille Juillard s’apprête à se rassembler, mais les choses sont compliquées. Autrefois, Abel et Junon ont eu deux enfants. Joseph, atteint d’une maladie génétique rare, devait pour survivre, recevoir une greffe de moëlle osseuse. Sa sœur Elizabeth étant incompatible, les parents conçurent un troisième, Henri, qui n’était pas compatible non plus. Joseph est donc mort à l’age de sept ans.  Depuis, Elizabeth déteste Henri, devenu alcoolique, et Junon a déclaré une leucémie. Elle aussi a besoin d’une greffe de moëlle osseuse. La réunion de famille s’annonce houleuse.

Scénario : Arnaud Desplechin, Emmanuel Bourdieu.
Musique : Grégoire Hetzel.
Pays : France
Tags : Drame, En huis clos, Histoire de familles, Sofilm Summercamp Festival 2016, Familles de France, Des papas français, Avec une maladie, Meilleurs films de l'histoire selon Télérama, Meilleurs films du 21ème siècle selon Les Inrocks.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Avec Un conte de Noël, Arnaud Desplechin semble toucher à une sorte de perfection dans un registre qu’il n’a pas arrêté d‘affiner et qui tient à la fois de la fable autobiographique et du récit mythologique. Cette histoire de famille qui se rassemble à Noël autour d’une mère leucémique est l’occasion de règlements de comptes apparemment vachards. Desplechin en fait un exercice de trompe-l’oeil assez virtuose où le langage et les gestes multiplient les informations contradictoires pour mieux brouiller.
Une scène typique montre Catherine Deneuve déclarant à son fils joué par Mathieu Amalric qu’elle le déteste, alors que la mise en scène dit le contraire. De Bergman à Wes Anderson en passant par Hitchcock, les références cinéphiliques abondent mais sont autant de fausses pistes. Tout le film est fait de ces mystères et paradoxes dont Desplechin se garde bien de donner la solution. Enfin, la forme chorale de ce conte est l’occasion de donner au gratin des acteurs français contemporains des rôles qui resteront dans l’histoire.
Depuis son premier film La vie des morts, Arnaud Desplechin a manifesté une grande constance, autant dans le choix de ses thèmes liés à la famille ou au deuil, que dans ses procédés narratifs, qui utilisent  la réalité pour nourrir la fiction. A tel point qu’il est difficile de ne pas y voir une bonne part d’autobiographie. Le cinéaste s’en est toujours défendu, tout en l’admettant du bout des lèvres. Cette ambiguïté est une composante fondamentale de son cinéma.
De l’aveu même de ses acteurs, Desplechin les dirige en leur précisant : « Quand tu dis ça , tu dis complètement autre chose ».  Mathieu Amalric racontait à ce propos une anecdote. Dans la scène où son personnage rend visite à sa mère hospitalisée, jouée par Catherine Deneuve, il devait dire pendant la prise « J’espère que ça te fait souffrir, que tu as mal ». En post-synchronisation, le cinéaste a fait dire à Amalric presque le contraire, des choses tendres.
Cette tendresse marque aussi un tournant dans la filmographie du cinéaste. Pour la première fois, il montre des gens qui ne se font pas que du mal.
La complexité de leurs rapports familiaux est amplifiée par certaines concordances avec la réalité. Par exemple, la bru de Catherine Deneuve est jouée par sa propre fille Chiara Mastroiani. D’autre part, à l’exception des nouveaux venus Melvil Poupaud et Laurent Capuletto, la plupart des interprètes principaux sont des familiers du cinéaste, notamment Emmanuelle Devos qui a joué dans presque tous ses films. Pour Mathieu Amalric, la proximité  était telle qu’en acceptant de jouer Henri dans Un conte de Noel, il avait peur de ne pas pouvoir se débarrasser du personnage qu’il jouait dans le précédent Desplechin, Rois et reines.  
Quant au réalisateur, il a tourné son dernier film dans sa maison familiale de Roubaix juste avant qu’elle ne soit vendue. L’année précédente, il y avait tourné L’aimée, un documentaire dans lequel il évoquait ses rapports avec cette maison, ainsi qu’avec ses parents.
Pour préparer ses acteurs, Desplechin leur avait conseillé des films : Seuls les hommes ont des ailes d’Howard hawks, La règle du jeu de Jean Renoir et La famille Tenenbaum de Wes Anderson. A Chiara Mastroianni, il avait préconisé Saraband, le dernier film d’Ingmar Bergman, dans lequel dit-il « les personnages éprouvent une joie vertigineuse à être méchants, à se taper dessus et à s’aimer. » Desplechin ne pouvait pas mieux résumer son propre film.

MONUMENTAL

Ce film est monumental, au sens premier du terme. En 2h30, en scrutant une famille et ses turpitudes, il dit tout de la vie, des hommes. Desplechin utilise sa caméra tel un scalpel, pour chatouiller, gratter ou trancher dans le vif. Son cinéma fait mal car il questionne chacun ...

Lire la suite
10
takeshi29

Le diner de cons

Gardons-le notre cinéma national, jalousement, même s’il déplait à certains qui le trouvent trop chiant et cérébral, voir incompréhensible et laissons M. Besson se débrouiller seul dans ses tentatives d’en faire un business plus lucratif. C’est exactement ce qu’inspire ...

Lire la suite
9
Jambalaya

Règlements de comptes à OK.Roubaix

« Je ne t’ai jamais aimé » (Amalric). « Moi non plus je ne t’ai jamais aimé » répond Deneuve, avec la plus simple honnêteté. Du franc-parler franc-maçonnique. Dans cette famille, on se dit les choses, par conséquent il n’y a pas de « non-dits ». Je ne t’aime ...

Lire la suite
9
Errol 'Gardner
A voir également
Affiche du film LES HERBES FOLLES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE SCAPHANDRE ET LE PAPILLON

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film JIMMY P.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DEUX EN UN
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés