UN CONTE DE NOëL

Bientôt disponible
Pour enrichir la collection des films réunissant Catherine Deneuve et Chiara Mastroainni (huit à ce jour)
Drame - 2008 - France - 146 MIN - Tous publics
A l’approche de Noël, la famille Juillard s’apprête à se rassembler, mais les choses sont compliquées. Autrefois, Abel et Junon ont eu deux enfants. Joseph, atteint d’une maladie génétique rare, devait pour survivre, recevoir une greffe de moëlle osseuse. Sa sœur Elizabeth étant incompatible, les parents conçurent un troisième, Henri, qui n’était pas compatible non plus. Joseph est donc mort à l’age de sept ans.  Depuis, Elizabeth déteste Henri, devenu alcoolique, et Junon a déclaré une leucémie. Elle aussi a besoin d’une greffe de moëlle osseuse. La réunion de famille s’annonce houleuse.

Réalisé par

7.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR
Avec Un conte de Noël, Arnaud Desplechin semble toucher à une sorte de perfection dans un registre qu’il n’a pas arrêté d‘affiner et qui tient à la fois de la fable autobiographique et du récit mythologique. Cette histoire de famille qui se rassemble à Noël autour d’une mère leucémique est l’occasion de règlements de comptes apparemment vachards. Desplechin en fait un exercice de trompe-l’oeil assez virtuose où le langage et les gestes multiplient les informations contradictoires pour mieux brouiller.
Une scène typique montre Catherine Deneuve déclarant à son fils joué par Mathieu Amalric qu’elle le déteste, alors que la mise en scène dit le contraire. De Bergman à Wes Anderson en passant par Hitchcock, les références cinéphiliques abondent mais sont autant de fausses pistes. Tout le film est fait de ces mystères et paradoxes dont Desplechin se garde bien de donner la solution. Enfin, la forme chorale de ce conte est l’occasion de donner au gratin des acteurs français contemporains des rôles qui resteront dans l’histoire.

Tags

Contexte

Arnaud Desplechin

ROIS ET REINES

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité