Bande Annonce de UN ÉLÉPHANT, CA TROMPE ÉNORMÉMENTDécouvrez la bande Annonce de UN ÉLÉPHANT, CA TROMPE ÉNORMÉMENT sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5954/fond/5954_w_500.jpg
Yves Robert
Claude BrasseurGuy BedosJean RochefortVictor LanouxAnnie DupereyChristophe BourseillerDanièle DelormeMartha de VillalongaMartine SarceyAnemoneMarie-Thérèse OrainMaurice Benichou

UN ÉLÉPHANT, CA TROMPE ÉNORMÉMENT

104 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Yves Robert.

Casting : Claude Brasseur, Guy Bedos, Jean Rochefort, Victor Lanoux, Annie Duperey, Christophe Bourseiller, Danièle Delorme, Martha de Villalonga, Martine Sarcey, Anemone, Marie-Thérèse Orain. Maurice Benichou

Synopsis : La vie sentimentale et amoureuse de quatre copains amis pour la vie et fans de tennis : Etienne, marié à Marthe mais amoureux fou de Charlotte; Simon, médecin étouffé par sa mère possessive; Daniel, garagiste, qui va révéler son homosexualité; et Bouly séducteur patenté mais abandonné par sa femme.

Scénario : Jean-Loup Dabadie, Yves Robert.
Musique : Vladimir Cosma.
Pays : France
Tags : Comédie, Entre hommes, Des amis français, Des ascenseurs, 2 diptyques d'Yves Robert, Par la fenêtre, AUTOUR DE.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

"C'est une chronique qui relate les démêlés de certains hommes avec certaines femmes qui ne sont pas forcément les leurs..." Ainsi Yves Robert résumait-il "Un éléphant, ça trompe énormément.", cette comédie douce-amère écrite avec son complice Jean-Loup Dabadie. Et Guy Bedos, l'un de leurs quatre mousquetaires à l'écran d'ajouter : "On aime beaucoup "Nous nous sommes tant aimés", le magnifique film d'Ettore Scola. Et je crois qu'il y a dans notre film cette même fusion de l'humour, du comique, et d'une certaine douleur qu'on aperçoit derrière les personnages." De fait, le parallèle avec la comédie italienne de ces années 70 s'impose, puisqu'on peut également songer à un autre film transalpin signé cette fois Mario Monicelli et intitulé "Mes chers amis".

Comment tromper sa femme sans que personne ne le sache ? Comment courir les filles tout en restant en couple ? Comment, à quarante ans passés, se défaire enfin d'une mère poule pied-noir ? Ces questions parcourent la comédie d'Yves Robert. On y reconnait la patte de Jean-Loup Dabadie, scénariste attitré de Claude Sautet. Chez ce dernier, les copains s'appellent Vincent, François et Paul. Mais ils sont les frères sur un mode plus grave de nos Etienne, Simon, Daniel et Bouly. Même âge, même soucis sentimentaux, même goût des weeks ends  à la campagne, même envie de séduire malgré le temps qui passe. Mais chez Yves Robert, le rire et la légèreté sont de mise à l'instar de la musique écrite par le malicieux Vladimir Cosma et qui tranche avec les superbes pages nostalgiques écrites par Sarde pour Sautet.

Mais il est une autre influence au moins qui plane sur cet Eléphant de comédie avec le personnage principal d'Etienne qu'incarne à la perfection le flegmatique Jean Rochefort. L'importance, voire la prédominance de ce personnage est d'ailleurs marquée par le fait que c'est sa voix qui commente et mène le récit, avec un drolatique décalage entre ce qui est dit et ce qui est montré. Cette distance toute britannique conduit donc au cinéma de Blake Edwards. Avec son éternel imperméable, Etienne fait immédiatement penser à l'inspecteur Clouseau dont il pourrait être un petit cousin et un frère en gaffes et maladresses poétiques.

D'où vient le sujet de "Un éléphant, ça trompe énormément" ? Laissons le soin à Yves Robert de raconter l'origine de son film : "Quand j'avais dix-huit ans, je m'étais inventé une femme idéale, brune, avec de beaux cheveux, de grands yeux. Quand je pensais à elle, j'associais son image à "Rhapsody in blue", le passage le plus romantique, le plus "film hollywoodien". Cet été là, je vais en camping à l'île d'Oléron avec Marius, un copain imprimeur. Je me trouve dans une espèce d'épicerie, achetant des nouilles. Et j'entends brusquement, dans ma tête mais fort, le passage rêvé de Gershwin. Je me retourne lentement, et je la vois elle, la fille de mon rêve. Elle s'appelait Geneviève, mais je n'ai jamais osé lui avouer que je l'aimais alors même que je l'ai revue à Paris... C'est dans le film le rapport de Rochefort avec Anny Duperey."

Mais les trois autres copains, direz-vous ? D'où viennent-ils ? De la réalité eux aussi, et toujours d'après Yves Robert évidemment. Leurs modèles sont loin d'être des inconnus d’ailleurs. A l'époque Jean-Loup Dabadie jouait au tennis avec une bande d'amis composée de trois journalistes de renom : Pierre Bouteiller, Bertrand Poirot-Delpech et Gilles Jacob. "Des gamins en culottes courtes" selon Yves Robert. Les protagonistes de "Un éléphant, ça trompe énormément" viennent de naître dans l'imagination du cinéaste. S'ensuit l'écriture du scénario avec Dabadie lequel était particulièrement bien placé pour évoquer ce quatuor de quadras.

Le succès du film sera tel que Dabadie et Robert imaginèrent une suite intitulée "Nous irons tous au paradis". On y retrouve les mêmes protagonistes masculins dans de nouvelles aventures amicales et sentimentales. Et Hollywood acheta les droits du remake de "Un éléphant ça trompe énormément" pour en faire "La Fille rouge" mis en scène par Gene Wilder. Avec la bénédiction d'Yves Robert qui déclara à l'époque : "Je suis pour les remakes. Imaginez qu'on n'ait jamais rejoué "Le Misanthrope" depuis Molière..."

Voici l'histoire de quatre copains inséparables ayant atteint l'âge de la quarantaine. Il y a Etienne, Simon, Bouly et Daniel qui ont une passion commune pour le tennis. C'est ainsi qu'ils se rencontrent, s'amusent et se chamaillent lors de leurs parties acharnées. Un beau jour ...

Lire la suite
8
Gérard Rocher

UN ELEPHANT CA TROMPE ENORMEMENT de Yves Robert

Yves Robert nous offre une comédie sympathique non pas sur quatre copains mais sur le personnage d'Etienne Dorsay. Les rôles ne sont pas équitablement répartis, celui tenu par Jean Rochefort (Etienne donc) est de loin le personnage principal. De plus il assure la voix off du ...

Lire la suite
7
littlebigxav

un premier vrai film de potes!!!

Vous avez vu "le coeur des hommes", "mes meilleurs copains" ? Et bien ils ont tout copié . "un éléphant..." suivi de "Nous irons tous au paradis", sont dans cette vague: les films de potes, de l'amitié virile (mais correc') des peines de coeur, des questions sur l'adultère, ...

Lire la suite
9
flamingoflash
le contexte
  • Egalement interprété par
  • Pas si éloigné
    Le film de Jean-Marie Poiré se fonde, comme celui d'Yves Robert sur la description d'une bande d'amis, adolescents attardés que les femmes font rêver.
  • Egalement realisé par
    Yves Robert
  • Dans le même genre
    Réalisé onze ans avant "Un éléphant ça trompe énormément, "Les Copains", adapté du roman de Jules Romains, montre combien cet univers d'amitiés masculines vécues par des grands enfants devenuss adultes est au coeur du cinéma d'Yves Robert.
A voir également
Affiche du film NOUS IRONS TOUS AU PARADIS

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RETOUR DU GRAND BLOND

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film INCEPTION

à partir de

1.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés