Bande Annonce de Un héros très discretDécouvrez la bande Annonce de Un héros très discret sur FilmoTVhttp://
Jacques Audiard
Albert DupontelAnouk GrinbergJean-Louis TrintignantMathieu KassovitzSandrine KiberlainBernard BlochBruno PutzuluDanièle LebrunFrançois BerléandFrançois ChattotNadia BarentinPhilippe Harel

Un héros très discret

102 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jacques Audiard.

Casting : Albert Dupontel, Anouk Grinberg, Jean-Louis Trintignant, Mathieu Kassovitz, Sandrine Kiberlain, Bernard Bloch, Bruno Putzulu, Danièle Lebrun, François Berléand, François Chattot, Nadia Barentin. Philippe Harel

Synopsis : Nourri depuis son enfance de récits héroïques, Albert Dehousse vit pendant la guerre une vie terne dans une petite ville du Nord. En septembre 1944, il plaque tout pour se rendre à Paris, où après avoir glané une série d'informations auprès d'un ancien collaborateur, il intègre le milieu de la résistance et s'invente un passé d'ancien Français libre à Londres.  Ses mensonges convainquent, et il est bientôt chargé de l'épuration. Son efficacité lui vaut d'être nommé lieutenant colonel. Envoyé à Baden Baden,où il est accepté par la communauté française, il continue à entretenir la supercherie. 

Scénario : Alain Le Henry, Jacques Audiard.
Musique : Alexandre Desplat.
Pays : France
Tags : Libération.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Après avoir dirigé Jean-Louis Trintignant et Mathieu Kassovitz dans son premier film Regarde les hommes tomber, Jacques Audiard remet le couvert en leur confiant le rôle d'un même personnage mais à plusieurs décennies d'intervalle.

Ce héros très discret est un opportuniste qui  comprend, au lendemain de la guerre, que la France de De Gaulle a besoin qu'on lui raconte des histoires exaltantes plutôt que de se voir rappeler une réalité peu glorieuse. Il va donc s'inventer, grâce aux livres, un passé de résistant qui va faire de lui un héros.

Pour illustrer cette fascinante imposture, Jacques Audiard utilise divers procédés, l'un consistant à faire parler des témoins douteux dont les déclarations contradictoires ne font que souligner le mensonge qu'ils perpétuent, tandis que la mise en scène reste au diapason de son personnage, un maître des silences et des allusions. C'est tout l'art de la litote, qui consiste à en dire moins pour en faire savoir plus...

Avec ce deuxième film en tant que réalisateur, Audiard confirme un regard intensément ironique sur l'histoire et l'humanité, tout en consolidant sa maîtrise du récit, de la mise en scène et de la direction d'acteur. Du même coup, il tisse des liens avec des collaborateurs qui lui seront fidèles, comme le compositeur Alexandre Desplats ou la monteuse Juliette Welfling.

Après son premier film Regarde les hommes tomber, Audiard avait affirmé qu'il ne tournerait plus et Mathieu Kassovitz qu'il ne ferait plus l'acteur. Audiard est donc retourné à son métier de scénariste en écrivant Un héros très discret pour quelqu'un d'autre, mais le hasard a voulu que le film lui revienne finalement. Lorsqu'il s'est mis en quête d'un interprète pour le rôle principal, il a cherché tous les jeunes acteurs de l'âge requis, persuadé que Kassovitz se tiendrait à sa décision de ne plus jouer.  Jusqu'à ce que, ne trouvant personne, et sur les conseils de sa femme, Audiard a fini par faire lire le scénario à Kassovitz qui a accepté immédiatement le rôle. Il a pu y trouver une forme de mise en abyme de la nature même de l'acteur, à travers ce personnage qui cherche dans l'écrit  la matière de son rôle,  et teste la crédibilité de sa composition jusqu'aux limites. Kassovitz n'en restera pas là, et on peut voir dans Un héros très discret une sorte de répétition du rôle qu'il jouera plus tard dans Un illustre inconnu, encore un imposteur.  

La plupart des intervenants qui émaillent le récit ont été choisis parce qu'ils ne sont pas des acteurs. Certains d'entre eux sont historiens, d'autres résistants. Comme dans un faux documentaire, ils parlent de cet homme qui n'existe pas, comme s'ils l'avaient rencontré, ce qui accentue l'ambiguïté et le sentiment de malaise face à l'imposture décrite dans le film. Jacques Audiard lui-même fait une apparition. A Cannes, le film a obtenu le prix du meilleur scénario. Par la suite, Audiard  aura l'occasion d'être sélectionné encore trois fois en compétition officielle, jusqu'à ce qu'il obtienne la Palme d'or en 2015 avec Dheepan.

Spoil "Un héros très discret" est l'histoire de l'ennui d'Albert, incarné par Mathieu Kassovitz. La genèse de cet ennui est le mensonge que sa mère lui livre vis à vis de son propre père. A l'intérieur d'Albert, le mensonge prend la forme d'un rêve dont l'ingénuité ...

Lire la suite
9
Faraway-screen

Menteur Menteur.

Second long-métrage de Jacques Audiard, Un héros très discret est une adaptation du roman de Jean-François Deniau, et aura obtenu plusieurs récompenses à sa sortie en 1996. Mêlant adroitement reconstitution soignée des années 40 et témoignages contemporains de véritables ...

Lire la suite
7
Gand-Alf

Mytho man.

Frustré d'être passé à côté de la guerre, un jeune homme s'invente un passé de résistant, poussant très loin la supercherie... C'est par ce procédé improbable que se déroule le deuxième film de Jacques Audiard, entièrement consacré à cet homme (fictif) qui s'est ...

Lire la suite
7
Boubakar
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LOUISE-MICHEL
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Sea, No Sex and Sun

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Paris brûle-t-il ?
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Docteur Petiot
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film FAST AND FURIOUS 8

à partir de

4.99
 
Affiche du film PÈRE ET FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film À BRAS OUVERTS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALBERT

à partir de

4.99
 
Affiche du film OSIRIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés