UN MARI IDéAL

Bientôt disponible
Parce que l'oeillet vert du film y est un hommage à Oscar Wilde que le film adapte.
Comédie - 1999 - Grande-Bretagne - 94 MIN - Tous publics
Lorsque le très distingué Sir Chiltern voit sa réputation menacée par les médisances d'une certaine Madame Cheveley qui prétend connaître un secret de jeunesse le concernant, il juge bon de se tourner vers son ami de toujours Lord Goring pour le tirer d'affaire. Ce dernier, bien qu'étant un grand habitué des écarts de conduite dont il tire son épingle du jeu avec un certain humour et...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Nabil Massad
Nabil Massad
CHRONIQUEUR

Sir Robert Chiltern est un gentleman réputé et un homme heureux en ménage. Aussi lorsque Madame Cheveley menace de révéler publiquement un lourd secret appartenant au passé dudit gentleman, il y a subitement péril en la demeure. Sir Robert ne trouve alors d'autre solution que de se tourner vers son grand ami Lord Goring, un homme dont la réputation se base essentiellement sur les traits d'esprit et les écarts de conduite. Ce dernier se trouvera dès lors prisonnier d'un enchevêtrement de quiproquos dont aucune partie ne sortira vraiment indemne.

On est bien chez Oscar Wilde avec ce Mari Idéal dont le propos met en exergue les travers de la haute société anglaise de l'époque victorienne. L'humour y est acerbe et l'aristocratie égratignée sans ménagements. Le réalisateur Oliver Parker qui par ailleurs signa l'adaptation sur grand écran de deux autres œuvres du même Wilde, L'importance d'être Constant, et Le Portrait de Dorian Gray, semble particulièrement à l'aise dans l'exercice et se fait plaisir en laissant à ses acteurs le soin de jouer à qui-mieux-mieux avec les dialogues finement élaborés par leur célèbre auteur. Un régal.

Et pour servir cet auteur justement, il fallait une troupe de comédiens de très haut niveau. Oliver Parker ne s'est pas trompé en choisissant des interprètes aussi variés et talentueux que Cate Blanchett, Julianne Moore, Rupert Everett, Jeremy Northam ou encore Minnie Driver. On y retrouve aussi dans le rôle de Lord Caversham, le shakespearien John Wood, précédemment remarqué dans Jane Eyre de Franco Zeffirelli, Richard III de Richard Loncraine ou encore Le Chocolat de Lasse Halström.

Réalisé par

6.2 / 10
Le contexte

Julianne Moore

Dans ce film de Stephen Frears, le personnage féminin principal use pareillement de sa fourberie dans le but d'arriver à ses fins.

Oliver Parker

Ce film de Whit Stillman traite également des travers de la société bourgeoise britannique d'une certaine époque.

MAGGIE A UN PLAN