UN NUAGE ENTRE LES DENTS

Bientôt disponible
Parce qu'après un premier échange dans Alexandre le Bienheureux, le film marque la vraie rencontre entre Philippe Noiret Pierre Richard
Comédie - 1974 - France - 92 MIN - Tous publics
Reporter de choc dans un journal à sensation, Malisard fait équipe avec le photographe Prévot. A force de traîner leurs guêtres en quête d'événements sanglants, ils ont acquis le surnom de «cow-boys». Un jour, les deux petits garçons de Prévot disparaissent à la sortie de l'école. Croyant à un enlèvement, Malisard et Prévot déclarent très officiellement leur absence à la presse et entreprennent des recherches...

Réalisé par

6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

La chose a été un peu oubliée, mais dans les années 70, la presse quotidienne reposait beaucoup sur les rubriques dites des « chiens écrasés », ces pages répertoriant les faits divers de quartiers, des petits larcins aux agressions. Prévot et Malisard sont deux journalistes spécialisés dans ce domaine peu reluisant. Lorsque les enfants de Prévot ne sont pas à la sortie de l’école, les deux compères se convainquent qu’il s’agit d’un enlèvement. Ils vont mener l’enquête, pensant avoir de quoi faire un scoop qui pourrait être en une de leur journal.

En mai 1974, Un nuage entre les dents prend les spectateurs par surprise. Le grand public s’attendait à s’esclaffer à gorge déployée devant les nouvelles facéties d’un Pierre Richard auréolé des récents succès du Distrait et des Malheurs d’Alfred ; les rires vont rapidement s’étouffer. Un nuage entre les dents est bien une comédie, mais dans un registre acide, sombre. Rien que la dégaine de Pierre Richard et Philippe Noiret, tenue négligée, barbe de trois jours défraîchie, annonce que ce film-là sera différent de leurs précédents.

Et pourtant Un nuage entre les dentsne s’échine pas à faire le procès de la presse à sensation des années 70, ni à s’enraciner dans le sordide. Marco Pico fait respirer son film par des bouffées de réalisme poétique, tirant vers le même absurde que les cinéma de Bertrand Blier et Alain Jessua pour une vision sociale voire politique certes désenchantée mais traversée par des moments fantasques, comme cet éléphant qui se balade en pleine ville. A l’image de son titre, Un nuage entre les dents est un film inhabituel, à redécouvrir au plus vite.

Le contexte

Pierre Richard

Un autre film sur le journalisme à sensation, cette fois-ci dans ses pires dérives.

Marco Pico

A travers le portrait d'une patronne de quotidien mal en point, un autre regard sur la face cachée de la presse.

LES NAUFRAGÉS DE L'ÎLE DE LA TORTUE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS