UN TAXI POUR TOBROUK

1961
88 mn
Pour la réplique"il vaut mieux aller la tête basse que les pieds devant"
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

Durant la Seconde Guerre mondiale, dans le désert de Libye, un commando des Forces Français Libres fuit Tobrouk après avoir fait exploser un dépôt de munition allemand. Les quatre hommes se perdent dans le désert et, attaqués par un avion allemand, ils perdent leur véhicule et leurs provisions. Les soldats massacrent une patrouille allemande, volent leur jeep et font prisonnier un...

À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Guerre / Western
France | Allemagne | Espagne
Tous publics
VF

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Un Taxi pour Tobrouk est un film de guerre qui s’attache à filmer les moments de creux et à privilégier l’humain. Le dispositif est simple mais efficace : nous sommes en 1942, en plein désert de Lybie où les forces françaises affrontent les troupes allemandes. Après une opération commando réussie, quatre soldats français vont se perdre dans le désert. Ils parviennent à s’emparer d’un campement allemand pour y trouver refuge et font du capitaine allemand leur prisonnier. En attendant de trouver une échappatoire, les hommes vont apprendre à mieux se connaître.

L’introduction du film est originale puisque nous sont présentés dans un flash-back se déroulant la nuit de Noël chacun des protagonistes de l’histoire. C’est d’abord l’officier allemand qui est mis en avant. Le Capitain Ludwig Van Stael incarné par Hardy Krüger quitte sa famille pour partir à la guerre. A Londres Théo Dumas, joué par Lino Ventura est accueilli par des anglais. A Albi, François Jonsac joué par Maurice Biraud quitte les siens pour rejoindre l’Angleterre. Le juif Samuel Goldman, joué par Charles Aznavour, quitte une France antisémite en bateau. A Bayonne, un condamné à mort prépare son évasion.

Un Taxi pour Tobrouk est un film solide. Au scénario, le réalisateur Denys de la Patellière s’est adjoint les services de Michel Audiard, capable aussi bien d’écrire les dialogues argotiques dont il a secret lorsqu’il s’agit de faire parler les hommes du peuple que de ciseler des répliques sophistiquées pour les personnages d’extraction sociale plus avantagée. Humour et humanité font donc bon ménage dans ce huis-clos en plein air à la conclusion ironico-tragique. Il serait sans doute exagéré de décrire Un Taxi pour Tobrouk comme un pamphlet anti militariste, mais Denys de la Patellière réussit finalement plus que cela, puisqu’il parvient à montrer que dans chaque camp, sur le champ de bataille, ce sont finalement des hommes qui se ressemblent qui s’affrontent.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LA BÊTE DE GUERRE (Un autre film de guerre dans le désert, celui d'Afghanistan que des soldats soviétiques traversent dans leur tank.) ou encore TOBROUK, COMMANDO POUR L'ENFER (Une reconstitution de l'opération qui a permis de détruire la base allemande de Tobrouk, point de départ de notre aventure.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné