UNE AUTRE VIE

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce qu'il est toujours fascinant de voir un réalisateur changer de style
Drame - 2014 - France - 95 MIN - VF - Tous publics
Aurore est une grande pianiste et une concertiste talentueuse. Mais depuis la mort de son père, elle ne parvient plus à jouer et décide de partir dans le sud avec son frère, qui gère sa carrière, afin de vider la maison de père. Là, elle y rencontre Jean, un électricien qui s'occupe du quartier, venu pour effectuer des travaux. Alors qu'on la pousse à se remettre à jouer, Aurore...

Réalisé par

4.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Perrine Quennesson
Perrine Quennesson
CHRONIQUEUR

On connaissait Emmanuel Mouret plus lumineux, plus léger, plus ancré dans le marivaudage mettant en scène les petits tracas du désir, l’infidélité ou encore la culpabilité qu’elle engendre. Le tout sur le ton de l’humour où cruauté et drôlerie se donnaient le change. Avec Une autre vie, le cinéaste change de ton.

C’est même un sacré virage que celui-ci pour le réalisateur d’Un baiser s’il vous plait puisqu’il se dirige ici vers le mélodrame, le vrai. Il s’intéresse à un triangle amoureux où Aurore, une pianiste réputée tombe amoureuse de Jean, un électricien. Un amour réciproque contrarié par la femme de ce dernier, Dolorès, qui n’a pas du tout l’intention de laisser filer l’homme qu’elle aime.

Empruntant allégrement à Douglas Sirk ou encore Alfred Hitchcock, on reconnaît tout de même Mouret dans les hésitations vocales propres à ses personnages mais aussi dans son choix de comédiens à contre-emploi comme Virginie Ledoyen en femme sensuelle et sans morale et Joey Starr, brut de douceur et de sensibilité. 

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Sur un ton plus léger, les époux trompés cherchent eux aussi à venir à bout de la relation de leurs partenaires

Emmanuel Mouret

Pour la relation des deux amants qui est assez similaire

LES ADIEUX À LA REINE DE BENOÎT JACQUOT

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS