UNE HISTOIRE ITALIENNE

Bientôt disponible
Parce que le destin d'Osvaldo Valenti et de Luisa Ferrida est aussi tragique que méconnu en France
Drame - 2008 - France | Italie - 150 MIN - Tous publics
Le destin tragique d'Osvaldo Valenti et Luisa Ferida, couple d'acteurs italiens qui connurent la gloire durant les années mussoliniennes. Adulé du grand public, le couple, aussi célèvre à la ville qu'à l'écran, faisait partie des acteurs de premier plan du cinéma dit des "téléphones blancs" que le régime fascste avait voulu encourager. Parfaits dans les rôles de voyou séduisant et de la femme perdue et sans âme, ils scandalisent la petite bourgeoisie en incarnant des personnages  anarchisants et dissolus. Mais, en avril 1945, quelques jours seulement après la libération du pays, l'Histoire les rattrapa.
5.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Cinéaste italien passionné par le passé de son pays, Marco Tullio Giordana, avec son film « Une histoire italienne » s’est intéressé aux années noires du fascisme mussolinien. Il le fait en retraçant la destinée bien réelle d’un couple d’acteurs, Osvaldo Valenti que joue Luca Zingaretti, et Luisa Ferida incarnée par Monica Bellucci. Sur grand écran, ils furent les stars du cinéma typique des années Mussolini dit des « téléphones blancs » autrement dit des histoires sentimentales entre mélo et eau-de-rose et qui remplissaient alors les salles obscures. Avec pour ces deux acteurs, la particularité de n’y incarner que des personnages de femme perdue et sans âme pour l’une et de voyou séduisant et sans scrupules pour l’autre.

Mais le film ne s’en tient évidemment pas à ces années glorieuses durant lesquelles Valenti et Ferida défrayent aussi la chronique par leurs mœurs privées qui font la une des gazettes à scandales et choquent la petite bourgeoisie italienne. Drogue, sexe et scandales en tous genres sont au programme. Toutefois, les soubresauts de l’histoire italienne, avec notamment l’instauration de la République de Salo, soit l’apogée du fascisme italien, se chargent de brouiller les cartes jusqu’au moment où les victimes d’hier finissent par l’emporter. 

On se gardera bien cependant de voir dans ce film une stricte leçon d’histoire et une biographie scrupuleuse du couple de deux acteurs à scandale. Le cinéaste revendique lui-même « le droit à la fantaisie », selon sa propre expression. Il ne s’agit donc pas d’une enquête mais d’un film de fiction inspiré par des événements et des personnages réels. Le cinéaste s’est donc permis d’inventer, de synthétiser, de couper, d’ajouter et d’inventer comme il l’a lui même indiqué lors de la sortie du film.

Tags

Contexte

Le film de Pasolini est un tableau au vitriol, quoique fantasmatique, des derniers moments de la dictature de Mussolini.

Marco Tullio Giordana

L'histoire racontée par Scola est à rebours de l'univers montré ici mais dans le même contexte historique du fascisme mussolinien.

MONICA BELLUCCI

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité