Bande Annonce de UNE HISTOIRE ITALIENNEDécouvrez la bande Annonce de UNE HISTOIRE ITALIENNE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6908/fond/6908_w_500.jpg
Marco Tullio Giordana
Luca ZingarettiMonica BellucciAlessandro Di NataleAlessio BoniGiovanni VisentinLuigi DibertiMaurizio DonadoniMassimo SarchielliMattia SbragiaPietro Kock

UNE HISTOIRE ITALIENNE

148 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marco Tullio Giordana.

Casting : Luca Zingaretti, Monica Bellucci, Alessandro Di Natale, Alessio Boni, Giovanni Visentin, Luigi Diberti, Maurizio Donadoni, Massimo Sarchielli, Mattia Sbragia. Pietro Kock

Synopsis : Le destin tragique d'Osvaldo Valenti et Luisa Ferida, couple d'acteurs italiens qui connurent la gloire durant les années mussoliniennes. Adulé du grand public, le couple, aussi célèvre à la ville qu'à l'écran, faisait partie des acteurs de premier plan du cinéma dit des "téléphones blancs" que le régime fascste avait voulu encourager. Parfaits dans les rôles de voyou séduisant et de la femme perdue et sans âme, ils scandalisent la petite bourgeoisie en incarnant des personnages  anarchisants et dissolus. Mais, en avril 1945, quelques jours seulement après la libération du pays, l'Histoire les rattrapa.

Scénario : Enzo Ungari, Leone Colonna, Marco Tullio Giordana.
Musique : Franco Piersanti.
Pays : Italie
Tags : Drame.

à partir de

9.99
voir ce film

Cinéaste italien passionné par le passé de son pays, Marco Tullio Giordana, avec son film « Une histoire italienne » s’est intéressé aux années noires du fascisme mussolinien. Il le fait en retraçant la destinée bien réelle d’un couple d’acteurs, Osvaldo Valenti que joue Luca Zingaretti, et Luisa Ferida incarnée par Monica Bellucci. Sur grand écran, ils furent les stars du cinéma typique des années Mussolini dit des « téléphones blancs » autrement dit des histoires sentimentales entre mélo et eau-de-rose et qui remplissaient alors les salles obscures. Avec pour ces deux acteurs, la particularité de n’y incarner que des personnages de femme perdue et sans âme pour l’une et de voyou séduisant et sans scrupules pour l’autre.

Mais le film ne s’en tient évidemment pas à ces années glorieuses durant lesquelles Valenti et Ferida défrayent aussi la chronique par leurs mœurs privées qui font la une des gazettes à scandales et choquent la petite bourgeoisie italienne. Drogue, sexe et scandales en tous genres sont au programme. Toutefois, les soubresauts de l’histoire italienne, avec notamment l’instauration de la République de Salo, soit l’apogée du fascisme italien, se chargent de brouiller les cartes jusqu’au moment où les victimes d’hier finissent par l’emporter. 

On se gardera bien cependant de voir dans ce film une stricte leçon d’histoire et une biographie scrupuleuse du couple de deux acteurs à scandale. Le cinéaste revendique lui-même « le droit à la fantaisie », selon sa propre expression. Il ne s’agit donc pas d’une enquête mais d’un film de fiction inspiré par des événements et des personnages réels. Le cinéaste s’est donc permis d’inventer, de synthétiser, de couper, d’ajouter et d’inventer comme il l’a lui même indiqué lors de la sortie du film.

Soucieux de garder son propre regard sur l’histoire du couple Valenti et Ferida, Marco Tullio Giordana a donc pris des libertés avec leur véritable histoire. C’est ainsi que dans le film, leur rencontre a lieu alors qu’Osvaldo est déjà un acteur en vogue et Luisa encore une figurante. Dans la vie, les choses furent très différentes. La vraie Ferida avait débuté au théâtre dès 1933 et était déjà très célèbre lors de sa rencontre avec Valenti sur un plateau de tournage. Mais le cinéaste a préféré privilégier l’image d’une jeune provinciale qui débarque à Cinecitta avec pour seuils atouts sa beauté et sa désinvolture. 

Le cinéaste Golfiero, incarné par Alessio Boni, relève lui aussi de l’imagination du réalisateur du film. Celui qui fait de Ferida une véritable vedette a de multiples points de ressemblance avec un cinéaste bien réel lui, Luchino Visconti. Golfiero, qui se fait également appeler Taylor, est, comme l’auteur du "Guépard", d’origine aristocratique, résistant, homosexuel et partisan d’un cinéma réaliste. Mais, au delà de cette comparaison, il est à lui tout seul un condensé de ces cinéastes très différents qui seront ensuite le fer de lance de la révolution néoréaliste au sein du cinéma transalpin. 

Selon l’aveu même de Marco Tullio Giordana, il lui aura fallu plus de 25 années pour mener à bien son projet de film. C’est en effet à la fin des années 70, juste après la tournage de son premier film, « Maudits, je vous aimerai », qu’il a songé à raconter l’histoire du couple sulfureux. Mais les obstacles sont alors nombreux : de nombreux producteurs se désistent en cours de route et la télévision italienne ne souhaite pas financer un film sur ces années noires. Il a fallu attendre en fait le succès mondial de « Nos meilleures années » pour qu’enfin le film trouve son financement et puisse être réalisé. 

le contexte
A voir également
Affiche du film SHEITAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NE TE RETOURNE PAS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PASOLINI, MORT D UN POÈTE
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés