UNE POIGNÉE DE CENDRES

1988
113 mn
Ce film n’est plus disponible

1988
113 mn
Parce que le roman était le livre de chevet de Kristin Scott Thomas qui tient ici le rôle principal

Dans une imposante demeure ancestrale du Yorkshire, au cœur de la campagne anglaise des années 30. Entouré d’une grande domesticité, Tony Last, un riche héritier, y vit avec sa femme Brenda et leur garçonnet d’une dizaine d’années John Andrew. Brenda s’ennuie auprès de son mari, charmant et attentionné mais terriblement casanier. Abandonnant le luxueux domicile conjugal, el...

Ce film n’est plus disponible
Drame
Royaume-Uni
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les + de filmo

Une poignée de cendres est le premier long métrage de l’Anglais Charles Sturridge, jusque-là réalisateur à la télévision et coréalisateur – avec Robert Altman, Ken Russell et Jean-Luc Godard notamment – d’un film à sketches, justement intitulé Un sketch. Présenté à Cannes en mai 1988, Une poignée de cendres sortit dans la foulée en Angleterre, aux Etats-Unis et en France.

Il s’agit de l’adaptation de l’un des très nombreux romans du très londonien et très pessimiste Evelyn Waugh, contempteur amusé de la haute société britannique de l’entre-deux-guerres, toute faite de convenances sociales et d’apparences dont elle sait pourtant, quand il le faut, s’affranchir parfaitement. Nous voici donc dans l’une de ces superbes demeures ancestrales du Yorkshire où vivent, entourés d’une imposante domesticité : Tony, sa femme Brenda et leur garçonnet d’une dizaine d’années John Andrew.

Mais, telle une british Emma Bovary, Brenda s’ennuie et décide d’aller de plus en plus souvent à Londres, retrouver son amant. Un drame, cependant, aura raison de tous ces petits arrangements. L’épouse c’est Kristin Scott Thomas, le mari, James Wilby, l’amant, Rupert Graves. Vous reconnaîtrez également : Judi Dench (BAFTA de la meilleure actrice dans un second rôle), Anjelica Huston, Stephen Fry et Alec Guinness.         

 
Dans le même genre vous pouvez trouver GOSFORD PARK (2001) (L’Angleterre de l’entre-deux-guerres, des maîtres et des valets, des invités et un crime...) ou encore MADAME BOVARY (CLAUDE CHABROL, 1991) (Il y a pas mal d’Emma Bovary dans le personnage incarné par Kristin Scott Thomas.).